Zéro pesticides

Alors qu’au 1er janvier prochain l’interdiction d’utiliser des produits phytosanitaires sur le domaine public sera effective, la Ville a décidé de devancer cette mesure. Consciente des risques en terme de toxicité sur la santé à long terme, dans un pays troisième utilisateur de ce type de produits en Europe, Saint-Quentin va conduire une expérimentation jusqu’en décembre dans le quartier de Remicourt. A travers une opération baptisée « Emission zéro pesticides », des solutions alternatives vont être testées. L’abandon des pesticides redoutables d’efficacité mais d’un potentiel dangereux va donc contraindre les agents municipaux à des changements d’habitudes et d’usages. Les modes de gestion vont devoir évoluer avec une exigence identique au niveau des résultats, tout en préservant la maîtrise des coûts, a précisé Frédérique Macarez. De nouvelles techniques sont d’ores et déjà testées, des  matériels thermiques pour brûler les mauvaises herbes, de la vapeur sèche sans danger pour un désherbage efficace, simple, écologique et économique ou encore des systèmes de balayage optimisés et innovants. Des systèmes généralisés sur l’ensemble de la ville dès l’an prochain.