Yves Boisset : Rencontre avec une légende vivante !

« Le juge Fayard », « Un taxi mauve », « Dupont Lajoie », « La clé sur la porte »… La filmographie du réalisateur Yves Boisset, président du jury du festival Saint-Quentin en Scène, est longue comme une jeunesse qui ne meurt jamais… Entretien en mode superlatif avec un (vrai) monstre sacré du cinéma français.

Votre film le plus réussi ?
« Paradoxalement, c’est celui qui a fait le plus gros bide : « Allons z’enfants ». C’est sans doute le film qui m’est le plus personnel. L’histoire d’un gamin, forcé par son père, de s’engager dans l’armée… »

Le plus amusant ?
« La comédie n’est pas vraiment mon fonds de commerce. Mais « Une leçon particulière », avec Roland Giraud et Clotilde Courau, est plutôt amusante. On y retrouve un ministre qui, comme un vulgaire Hollande, se livre à des escapades amoureuses. »

L’acteur le plus drôle ?
« Sans aucune hésitation, Jean Carmet ! C’est l’acteur que j’ai fait le plus tourner (neuf films) et dont j’étais le plus proche dans la vie. Il avait un sens de l’humour délicieux. »

La comédienne la plus impressionnante ?
« Charlotte Rampling. Une femme d’une classe et d’une beauté exceptionnelles. Sur le tournage du film « Un taxi mauve », elle était enceinte de deux mois mais personne ne le savait. Un matin, elle m’appelle dans sa chambre pour m’annoncer la nouvelle. Elle était très ennuyée parce que deux jours plus tard, nous devions tourner une scène de nu. »

Deux mots pour décrire Patrick Dewaere…
« Il y a deux types d’acteur : ceux qui composent, comme Michel Bouquet, et ceux qui vivent leur personnage. Patrick, lui, était véritablement habité par ses rôles. »
Gérard Lanvin… « Un cabochard de très grand talent. S’il avait eu meilleur caractère, il aurait fait une plus grande carrière. »
Michel Piccoli… « Sans conteste, c’est le plus grand acteur français vivant avec Michel Bouquet ! »
Annie Girardo… « Immense actrice. La seule à pouvoir pleurer et rire en même temps. »
Philippe Noiret… « Je ne me suis pas entendu avec lui. Extrêmement vaniteux et méchant. »
Lino Ventura… « Un type qu’on prenait comme il était. Tout d’un bloc ! »
Fred Astaire… « Un homme d’une gentillesse exceptionnelle. Pendant « Un taxi mauve », notre scripte rêvait de danser avec lui. Un soir, il a fait venir un orchestre pour lui faire la surprise. Une valse de Vienne sur un air de Strauss. Inoubliable… »

Hommage au réalisateur

– Une cérémonie spéciale en l’honneur d’Yves Boisset est prévue le 8 mai (à 15 h) au théâtre Jean-Vilar. L’occasion pour le réalisateur de présenter au public deux de ses films cultes : « Le prix du danger » et « La femme flic ».
– Président du jury du festival Saint-Quentin en Scène, Yves Boisset aura la délicate mission de désigner les lauréats du concours « Jeunes Talents ». A ses côtés, Bernard Le Corff (administrateur du festival Off d’Avignon), Claude Fournier (directeur artistique), Didier Leclercq (producteur), Michaël Fox (casting.fr), Amédée Zapparata (Jean-Vilar).
– Concours « Jeunes Talents » : casting de rattrapage le lundi 5 mai à 17 h au théâtre Jean-Vilar. Les demi-finales auront lieu les 9 et 10 mai (16 h) à la Manufacture « hors murs » (Europe) . Finale le 11 mai (20 h) à Jean-Vilar.

Laisser une réponse