Village de Noël : 4 semaines magiques !

01Du samedi 5 décembre au dimanche 3 janvier, jour de l’Epiphanie, la ville va vivre au rythme de la 21e édition de son village de Noël. Une nouvelle fois, les 2 500 m2 de la place de l’Hôtel-de-Ville revêtiront leur costume de fête avec pour fil conducteur convivialité et gratuité.

L’an dernier, plus de 270 000 visiteurs s’étaient pressés dans cette ambiance de fête, alors on ne change pas une recette qui gagne ! Les grands succès seront au rendez-vous avec entre autres la taverne à l’ancienne, le chalet du père Noël jusqu’au 24 décembre, les 450 m2 de patinoire pour les amoureux de glisse, le four à pain, les animaux de la ferme… En tout, pas moins de 25 chalets (gastronomie, bijoux, santons…) illumineront le village et inviteront au rêve et à la dégustation. L’un d’eux sera tout spécialement dédié à fraternité et la solidarité.

A deux pas du village de Noël, rue Buridan à l’agence Pastel, tout un chacun pourra déposer ses anciens jouets et peluches qui seront ensuite redistribués. Surprise cette année avec en invité vedette le mercredi 9 décembre à 15 h, nul autre que le champion du monde de patinage artistique Brian Joubert. Au programme, une démonstration à couper le souffle suivie d’une séance de dédicaces. Autres moments fort : le samedi 19 décembre à 16 h pour une tartiflette savoyarde géante, et le dimanche 3 janvier à partir de 16 h avec la traditionnelle galette des rois. Bref, ce sont quatre semaines de rêve qui s’offrent à vous. Profitez-en !

Infos pratiques

Les horaires des deux premières semaines (du samedi 5 au vendredi 18 décembre) : les lundis, mardis, jeudis, vendredis et dimanches de 14 h à 19 h. Les mercredis et samedis de 10 h à 19 h.

EncaEcolo : nouveauté en cette année de Cop 21 qui met l’environnement à l’honneur, les enfants disposeront d’un parcours découverte pédagogique pour pratiquer la marche en raquettes. Mais pas de neige artificielle pour cela, le parcours sera à effectuer dans des copeaux de bois.

Bouchons d’amour : à coté du chalet d’activités manuelles sera installé un container pour y déposer des bouchons en plastique, dont la revente servira à aider les adultes et enfants handicapés.

000_Was7367011_0Trois questions à Brian Joubert

Vous serez à Saint-Quentin le 9 décembre pour une démonstration sur la patinoire. Un exercice facile ? 

« Pas toujours ! On est à l’extérieur et les patinoires sont souvent petites. Mais chez vous, elle fait 40 m sur 20 m, donc ça ira. L’idée, c’est de faire plaisir au public en lui en mettant plein la vue. Promis, j’essaierai d’enchaîner les triples sauts ! »

Patiner, c’est toujours une passion ?

« Plus que jamais ! J’ai la chance de me produire en gala à travers le monde. L’Europe, la Russie, le Japon… Et puis, c’est tellement agréable de pouvoir faire de sa passion son métier. Tout le monde n’a pas cette opportunité. »

Vous ne regrettez pas la compétition ?

« Non. Après 13 ans de haut niveau, j’ai décidé d’arrêter la compétition au lendemain des Jeux olympiques de Sotchi. J’ai arrêté au bon moment. Et puis, le stress, l’adrénaline, je continue de les ressentir durant mes spectacles. »