Une révolution écologique

Après 17 années de recherche, le Saint-Quentinois François Waendendries a mis au point dans son laboratoire de Sissy un liant minéral qui pourrait être une alternative écologique à l’industrie polluante des ciments, une des plus importantes émettrices de Co2 au monde. Invité à Paris par le ministère de la Transition écologique, le physicien américain Amory Lovins, prix Nobel alternatif, a fait dernièrement un détour par le laboratoire axonais baptisé « MineAlithe » pour rencontrer et encourager le chercheur.
Cette technique sans équivalent au monde, baptisée « alcali-activé », résulte d’un processus d’agglomération minérale issu de la chimie douce, réalisé sans utiliser d’énergie, sans calcination et sans cuisson contrairement au ciment. Ce nouveau liant naturel silicaté est réalisé à partir de composants dans leur état naturel et réutilisables à l’infini. Une technique qui offre une multitude de possibilités, dont la création de pierres reconstituées pour la construction, dotées d’une résistance équivalente, voire supérieure à celles produites aujourd’hui. Une technologique totalement écologique à l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique est devenue une priorité.
« Notre liant est réalisé à base de matières premières abondantes, accessibles et peu exploitées. Ses applications sont multiples, outre la production de pierres pour la construction, celle de nouveaux matériaux pour la couverture, l’isolation, l’inertage de déchets toxiques, la création de produits réfractaires… », explique le chercheur avant d’ajouter : « On peut même utiliser du sable du désert et de l’eau de mer pour construire. » Un enjeu environnemental planétaire, inspiré du procédé qui permet au corps humain en milieu aqueux et à 37°C seulement de fabriquer des dents, des calculs rénaux.
Pour produire son invention à grande échelle, François Waendendries a trouvé deux nouveaux partenaires, dont un groupe européen mais aussi une entreprise saint-quentinoise. Ceux-ci vont lui permettre de s’installer dès cette année au Parc des autoroutes. Un investissement de départ de 2 M€ avec le recrutement, entre autres, de docteurs en chimie minérale, géologues et ingénieurs. Affaire à suivre…  Erick Leskiw