Une BD sur Matisse

Quelques mois après la publication de « Avoir 8 ans en 14-18 », cosigné avec Céladone, le jazzman et dessinateur Serge Dutfoy sort un nouvel ouvrage, « Les graines magiques de Matisse », cosigné cette fois avec Géraldine Collet.
Une formation de lettres et d’histoire en poche, cette Saint-Quentinoise, auteur pour la jeunesse, a déjà signé de nombreux ouvrages, dont « La boulette », « Le fil rouge », « Le petit vent », « Le petit Marcel »… Certaines de ses publications ont été traduites en espagnol, coréen et même en chinois. Dans les 60 pages de ce nouveau livre, les éditions Philomène, qui aiment les mots et les belles illustrations, mettent à l’honneur l’écriture alerte et malicieuse de l’auteur avec le style élégant et tendre de l’illustrateur. Un conte pour lequel Serge Dutfoy a délaissé ses dessins à l’ordinateur pour reprendre ses crayons aquarelle.
L’histoire ? Celle de Monsieur Henri (Matisse), un sage qui offre des graines magiques à une petite fille confrontée à des difficultés pour dessiner, et grâce auxquelles elle prendra conscience que la patience est d’or. Une bande dessinée qui traverse la vie et l’œuvre de l’artiste, complétée par un cahier découverte du peintre.

Les auteurs dédicaceront leur ouvrage ce samedi 20 septembre, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 18 h 30, à la libraire Cognet (rue Victor-Basch).

Le saviez-vous ?

Henri Matisse est né au Cateau-Cambrésis le 31 décembre 1869. Ses parents, grainetiers à Bohain, l’envoient au lycée Henri-Martin. Il débute sa vie professionnelle en qualité de clerc de notaire à Saint-Quentin. Selon la légende, sa mère lui aurait offert des tubes de peinture alors qu’il était malade. Elève de l’école Quentin de La Tour, il est pris d’une véritable passion pour l’art : dessin, peinture, sculpture et collages. Il partira  ensuite pour Paris où il s’imposera vite comme le chef de file du fauvisme, Picasso le considérait même comme son grand rival. Malade, atteint d’un cancer, il décédera à Nice le 3 novembre 1954, où il sera enterré. Le musée qui lui est consacré dans sa ville natale est sans aucun doute un des plus riches de l’Hexagone.