Un nouveau dispositif contre les cambriolages

Dans le cadre de sa politique de lutte contre les cambriolages, la Ville a signé avec L’Etat, la police et la gendarmerie une convention SMS « habitants relais ». Une première nationale ! Son principe est simple : dès que les forces de l’ordre auront connaissance d’un cambriolage, elles enverront un SMS aux 61 habitants relais répartis dans la ville.
Charge ensuite à ces derniers de faire preuve de vigilance, de relayer l’info et, en cas de doute, de composer le 17. Une information en temps réelle qui devrait permettre d’appréhender les délinquants et les faire renoncer à leurs projets délictueux. Ce dispositif invite ainsi chacun à veiller les uns sur les autres. Initié par la CCIA, il a déjà fait ses preuves avec les alertes adressées aux élus, commerçants et agriculteurs. Sa philosophie : faire en sorte que les citoyens se sentent acteurs de la sécurité publique grâce à une chaîne de vigilance.
« Ce dispositif nous tient à cœur et nous y croyons. Nous essayons d’être un laboratoire pour mieux lutter contre la délinquance et la prévenir », a déclaré Frédérique Macarez. Un dispositif pour conforter la solidarité de voisinage et développer un comportement de nature à mettre la délinquance en échec grâce à une remontée de renseignements optimisés. Un concept mis en place pour les vols par effractions qui pourrait être étendu rapidement aux vols par ruse.

PARTICIPATION CITOYENNE

  • Les 61 habitants relais avaient été désignés en juin 2015 dans le cadre de l’adhésion de la ville au dispositif « Participation citoyenne ». Leur répartition : 6 en centre-ville, 5 au quartier Europe, 9 au faubourg d’Isle, 2 au quartier de Neuville, 11 à Remicourt, 12 à Saint-Jean, 10 à Saint-Martin et 6 au Vermandois.
  • 7 communes de l’arrondissement ont signé une convention de participation citoyenne : Beaurevoir, Contescourt, Ly-Fontaine, Maissemy, Ollezy, Origny-Sainte-Benoîte et Tugny-et-Pont.
  • A ce jour 79 conventions de participation citoyenne sont signées dans l’arrondissement (soit 62,6 % des communes), 597 pour l’ensemble du département (sur 805 communes).