Un joyau pour l’Art déco

Fin 2015, voire début 2016, Saint-Quentin va organiser une exposition exceptionnelle consacrée à l’Art déco. Celle-ci abritera de véritables trésors : mobilier, voiture Bugatti, avion… Pour cet événement, il fallait un écrin à la hauteur, joyau de l’Art déco. L’immeuble des anciennes Nouvelles Galeries, situé rue de la Sellerie  au-dessus de Monoprix, s’est imposé. Un immeuble sorti de terre en 1876 à l’enseigne du Grand Bazar Delherme, à l’instar des grands magasins parisiens comme La Samaritaine. Détruit durant la Grande Guerre, il fut reconstruit en 1927 d’après des plans réalisés cinq ans plus tôt par l’architecte Sylvère Laville.
Depuis, le bâtiment est resté dans la même configuration, coiffé de deux curieux phares du commerce. Ce qui est sûr, c’est que Saint-Quentin aura réellement été précurseur en matière d’Art déco puisque ce mouvement architectural ne trouva la consécration qu’en 1925 avec l’exposition universelle de Paris. Une architecture novatrice en béton et stuc, fait d’un mélange de différentes influences : cubisme, antique avec ses colonnes, extrême-Orient avec ses fleurs de lotus, ses palmettes, ferronnerie d’art… Un ensemble novateur baigné d’immenses puits de lumière.
Le plus parisien des magasins de la ville, sur trois niveaux, fréquenté par une bourgeoisie qui s’affichait, ferma définitivement ses portes avec la Seconde Guerre mondiale. Il fut ensuite un lieu de loisirs, abritant des galas de catch, boxe, bals, compétitions de patins à roulettes… Il accueillit même des vedettes, comme Edith Piaf, avant de fermer définitivement ses portes. Les Saint-Quentinois pourront donc découvrir cet endroit magique actuellement en rénovation et propriété du Monoprix, à l’occasion de la future exposition.

D’ici quelques mois, les bâtiments immenses des
Nouvelles Galeries abriteront une expo dédiée à l’Art déco.

ART DECO OU NOUVEAU ?

  • Faut-il s’en étonner ? Toujours est-il que dans l’esprit de bon nombre, la confusion demeure entre Art nouveau et Art déco. Alors, c’est quoi la différence ? On révise !
  • L’Art nouveau est l’art de la fin du XIXe siècle et du tout début du XXe. C’est « l’art de la belle époque ». Ce mouvement artistique qui accompagna le changement de siècle naquit en réaction à la révolution industrielle en prônant le retour de la nature au centre de l’art. L’Art nouveau se caractérise ainsi par des formes ondoyantes et enchevêtrées, des volutes, des enroulements, des arabesques, et privilégie l’esthétique des courbes et des asymétries. C’est l’art de l’ornementation, des plantes, des fleurs…
  • L’Art déco succéda à l’Art nouveau et vit son apogée dans les années 20, autour de « l’exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes » (Paris, 1925) qui lui donna son nom. C’est « l’art des années folles ». Il naquit justement en réaction à l’Art nouveau, surnommé « l’art nouille ». Par essence, l’Art déco est celui du modernisme, de la géométrie, de l’ordre, de la symétrie. C’est l’art des angles, des pans coupés, des cercles, des arrondis et des octogones, qui dans la peinture, trouva son écho dans le cubisme.