Un bébé chameau est né

Au parc d’Isle, fermé au public depuis le 16 mars, les animaux se portent bien. Pas de crise de Covid-19 pour eux. Les soigneurs sont restés aux petits soins pour eux pendant le confinement. Parmi la cinquantaine d’espèces du parc animalier, après 13 mois de gestation, Vanille, une chamelle de 14 ans, a donné naissance le 3 mars à un magnifique chamelon, baptisé Attila. Le papa, Chocolat, un jeune mâle de 7 ans, est arrivé au parc en 2017 tout comme Vanille.
Cette nouvelle naissance survient après deux autres au parc animalier : celle d’un zébu mâle en 2018, baptisé Mutal (signifiant « premier » en langage tamoul), puis celle d’un zébu femelle appelée Amaïti en septembre 2019. A noter que tout ce petit monde (chameaux et zébus) vit dans le même enclos.
Les travaux actuellement en cours vont permettre au parc animalier de s’étendre sur une surface de 6 ha. « Si sa première vocation est de présenter les animaux au public, le parc fait aussi de la conservation de milieux ou d’espèces en accueillant des couples d’animaux en danger, en voie de disparition ou d’extinction. Les animaux du parc proviennent de dons ou d’échanges, il n’y a aucun achat. Leur bien-être est notre première raison d’être », précise Sandrine Lemaire, la responsable du parc animalier Jacques-Braconnier. L’arrivée prochaine de nouvelles variétés est prévue. Sont ainsi attendus des suricates, sorte de petites mangoustes, des potamochères (petits cochons africains), des lémurs, des loutres d’Asie, des pandas roux, des antilopes africaines, des petits singes de la famille des callithricidés d’Amérique du sud ou encore des visons d’Europe…
Le parc animalier propose également de nombreuses animations comme les « rendez-vous nourrissage » ou « soigneur d’un jour », des activités qui sont pour l’heure suspendues. L’ouverture du parc d’Isle au public. De même, l’ensemble du parc d’Isle reste fermé jusqu’à nouvel ordre.