Théâtre & opéra : l’union parfaite avec « Andromaque(s) »

L’atelier lyrique du conservatoire se produira au théâtre Jean-Vilar les 5 et 6 novembre avec une pièce qui fusionne la première grande tragédie de Racine (« Andromaque ») et l’opéra de Grétry (écrit sur le même thème). Mise en scène par Rosine Lefebvre, secondée par Delphine Collot pour la partie musicale (toutes deux professeurs au conservatoire de Saint-Quentin), cette pièce, baptisée « Andromaque(s) », est donc un savant mélange de théâtre et d’opéra.
Déjà jouée l’an passé, forte de son succès, deux nouvelles dates sont donc proposées à ceux qui sont passés à côté !
« On aime bien reprendre un peu plus tard les mêmes pièces. Le spectacle s’enrichit avec des acteurs qui ont mûri », explique Rosine Lefebvre. Sur scène, un peu plus d’une vingtaine d’acteurs-chanteurs amateurs et sept instrumentalistes professionnels vont vous enchanter avec ces deux œuvres qui s’entrecroisent. Durant plus d’une heure, l’histoire, qui se déroule après la guerre de Troie, pourrait se résumer ainsi : Oreste aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort… Bref, tous les ingrédients d’une grande tragédie grecque. Une œuvre à découvrir ou redécouvrir à Jean-Vilar.

Représentations dimanche 5 (16 h) et lundi 6 novembre (19 h 30). Tarifs : 8 à 20 €.