The Rabeats à Bohain

A l’occasion de sa traditionnelle braderie, la ville de Bohain vous invite à un concert exceptionnel des Rabeats ! Rendez-vous dimanche 7 octobre à 16 h sur la place Pezin (accès libre et gratuit) pour revivre l’épopée des quatre garçons dans le vent. En attendant, Saint-Quentin Mag est allé à la rencontre de Sly, le leader fondateur du groupe qui a ressuscité les Beatles. Un tribute band qui, depuis deux décennies, entretient sans relâche la flamme de la nostalgie en reprenant sur scène le répertoire des Fab Four…

The Rabeats sont nés à Amiens en 1999. Vous imaginiez alors que l’aventure allait durer vingt ans ?
– Sly : « Quand on a fondé le groupe, on ne se projetait pas vingt plus tard, on se contentait de vivre l’instant présent. Mais avec le recul, on arrive à expliquer une telle longévité. D’abord, il y a les chansons des Beatles, qui sont les plus belles du monde ! (rires) Un répertoire hyper varié qui n’est jamais lassant. Ensuite, il y a notre amitié et notre sincérité. Nous ne sommes pas un tribute band recruté sur casting. Les Rabeats, ce sont quatre copains, les mêmes depuis vingt ans, complètement fous des Beatles ! Une passion qu’on arrive à partager sur scène avec le public. »
Côté musique, vous êtes dans le copié-collé ou vous vous permettez certaines libertés ?
– Sly : « On est plutôt fidèle aux chansons des Beatles, à ce qu’ils faisaient sur scène. Certains morceaux, conçus en studio avec un orchestre symphonique, nécessitent juste d’être arrangés pour pouvoir être joués à quatre. »
Les costumes, les perruques… Jouer la ressemblance, c’était vraiment nécessaire ?
– Sly : « Quand on s’habille comme les Beatles, on a surtout l’impression d’enfiler des panoplies de super héros ! C’est un peu comme si on jouait aux cow-boys. On n’essaie surtout pas d’être des sosies. Ce que le public voit sur scène, ce sont des silhouettes qui ressemblent aux Fab Four et ça concourt à la magie. »
Et vous, vous êtes dans la peau de qui : Lennon ou McCartney ?
– Sly : « Je suis les deux ! Tout dépend des chansons. Avec les autres membres du groupe, on intervertit volontiers les rôles. Mais ne me demandez surtout pas qui je préfère entre Lennon et McCartnez. Ce serait me demander qui je préfère : mon père ou ma mère ?
Ça fait vingt ans que je suis incapable de répondre à cette question ! » (rires)
Votre public est vraiment inter-générationnel…
– Sly : « A h oui ! Face à nous, on a trois-quatre générations. On est l’un des rares groupes à pouvoir réunir les enfants, les parents, les grands-parents et même au-delà ! »
Votre morceau préféré des Beatles ?
– Sly : « Il y en a tellement… Je dirais : « A day in the life ». C’est un morceau à part, qui se compose de deux chansons, l’une de Lennon, l’autre de McCartnez. Chacun de son côté n’arrivait pas à terminer sa chanson. Du coup, ils ont décidé de les accoler. Et la magie a aussitôt opéré. Ça, c’est du pur Beatles ! »  B.D.

 

Le concert
– Concert gratuit : dimanche 7 octobre à 16 h place Pezin à Bohain.
– Concert en 2 parties : les Rabeats commencent par interpréter les tubes des membres des Beatles après leur séparation,
puis enchaînent sur le répertoire classique des Fab Four.
La braderie
– Organisée par la ville de Bohain et L’union commerciale, la braderie se tiendra dans les rues du centre-ville dimanche 7 octobre de 9 h à 18 h.
– Pour la fête foraine, rendez-vous à la Coulée verte. Les forains seront aussi présents rue de la République.