St-Jacques : quel cirque !

Depuis le 4 février, une toute nouvelle exposition est entrée en piste à la galerie Saint-Jacques. Une expo qui ne manquera pas de réveiller l’enfant qui sommeille en vous puisqu’elle est entièrement dédiée à « la grande histoire du cirque ». Sur place, une foule d’accessoires, d’affiches et de costumes, un festival de jouets, de photos et de maquettes… C’est ici toute l’histoire du cirque qui nous est contée, depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui. Mais au fait, de quand date l’émergence des arts circassiens ?
Réponse de Denis Rougé, en charge de l’exposition : « On retrouvait déjà des jongleurs et des acrobates au Moyen-Age. Mais le cirque, dans sa forme moderne, remonte à la fin du XVIIIe siècle. C’était à l’origine un spectacle composé de numéros équestres. Voilà d’ailleurs pourquoi les cirques ont des pistes rondes. » La toute première représentation aurait eu lieu à Londres en 1768, à l’initiative d’un certain Philip Astley. Lequel décida de s’installer à Paris une quinzaine d’années plus tard pour ouvrir le premier cirque français. « A cette époque, les cirques se produisaient dans des bâtiments en dur. Les spectacles s’adressaient d’abord à un public urbain, plutôt aisé, souligne Denis Rougé. Et puis, dans le courant du XIXe siècle, l’art du cirque s’est adapté à l’évolution des transports et des loisirs. C’est ainsi qu’il est devenu itinérant et surtout beaucoup plus populaire avec, dans les gradins, de plus en plus d’enfants. » Avec l’apparition des clowns, le rire s’est invité dans l’univers du cirque qui, depuis plus de 250 ans, n’en finit plus de faire rêver. Volontiers miroir de la société, il doit sans cesse s’adapter et se réinventer. Parfois malgré lui avec, d’ici 2028, l’interdiction d’exploiter des animaux sauvages à des fins de représentation. Adieu les éléphants, les tigres et les lions. Mais nul doute que nos amis du cirque sauront une fois de plus rebondir…
– « La grande histoire du cirque » : expo visible jusqu’au 4 juin à la galerie Saint-Jacques (14, rue de la Sellerie). Tarif plein : 2 €.