SOS Médecins le virus de la réussite

Cinq ans jour pour jour après avoir ouvert ses portes à Saint-Quentin, SOS Médecins a symboliquement posé le 14 avril la première pierre des ses futurs locaux, rue d’Epargnemailles. Une ouverture programmée pour début 2019. Un investissement privé de 2,9 M€ pour une installation qui comprendra outre le cabinet de consultation, un laboratoire biologique, un centre d’imagerie médicale, une crèche « Les petits poneys » et une vingtaine de places de parking.
Réseau d’urgence et de permanence de soins, entre médecine de ville et hôpital, SOS Médecins n’est pas concurrent mais complémentaire à l’offre existante, étant souvent une alternative aux urgences.
Responsable de l’antenne locale, le Dr Benoît Ennuyer a rappelé que Xavier Bertrand, alors ministre de la Santé, avait était à l’origine de l’implantation de cette structure dans la cité des Pastels. SOS Médecins répond incontestablement au manque de praticiens avec une activité passée de 13 000 consultations en 2013 à plus de 63 000 l’an dernier. L’équipe est, quant à elle, passée de 5 à 13 médecins, avec 10 remplaçants.
Ce nouveau centre de santé va élargir l’offre à seulement quelques centaines de mètres des locaux actuels et répondre à un vrai besoin. « Au plan local, SOS Médecins a trouvé sa place dans le Saint-Quentinois. Les pouvoirs publics lui font confiance, il pourrait être une réponse à la désertification médicale avec, en plus, une dimension humaine en apportant un peu plus que les soins », a conclu le président des Hauts-de-France, président de l’Agglo du Saint-Quentinois.

Second site
– Un second site de SOS Médecins pourrait s’ouvrir à Clastres dans les locaux du pôle communautaire.
Crèche
– Ouverte de 7 h 30 à 18 h 30, la future crèche pourra accueillir 25 enfants, dont 11 âgés de 2 mois et demi à 4 ans en même temps. Renseignements au 06 40 71 96 68.
En projet
– SOS Médecins ne manque pas de projets pour élargir son offre de soins, dont un système d’échographie chez le patient et la mise en place de la télémédecine.