Sentinelle : hommage aux 27 héros

Un hommage a été rendu aux 27 héros de la Résistance fusillés il y a 71 ans, le samedi 8 avril 1944, veille de Pâques, au stand de tir la Sentinelle, route de Cambrai.  Une journée baptisée « Les Pâques rouges de la Gestapo ». Arrêtés quelques jours plus tôt, ils avaient été interrogés et torturés au siège de la Gestapo, place Mulhouse, puis condamnés à mort par un conseil de guerre allemand installé à la banque Journel, rue d’Isle. Leur crime : avoir défendu la patrie en commettant des actes de sabotage sur les voies ferrées et le canal… Ce matin-là à l’aube, après avoir écrit durant la nuit une dernière lettre d’adieu à leur famille, ces 27 héros, âgés de 19 à 49 ans, issus de différents réseaux de la Résistance, quittaient la prison de Saint-Quentin pour rejoindre la Sentinelle, un lieu déjà utilisé pour des exécutions semblables durant la Première Guerre. Le camion qui les transportait était suivi d’un second chargé de 27 cercueils. Au moment d’être fusillés, les Résistants refusèrent le bandeau noir pour leur couvrir les yeux proposé par leurs bourreaux. Transmises par la Feldkommandantur, les lettres ne parvinrent aux familles que  quelques semaines plus tard, amputées des mots « patrie », « France », « mourir en Français », « vive la  France ». Quelques semaine plus tard, leurs corps furent inhumés au cimetière Saint-Jean grâce à la mobilisation d’Henriette Cabot.