Roulons branchés en bus électrique

Bye-bye les bus roulant au diesel, à la fois trop polluants et bruyants ? Sans mettre la charrue avant les bœufs, on peut déjà se réjouir de l’initiative prise par le réseau Pastel, en partenariat avec l’Agglo du Saint-Quentinois :
tester en condition réelle un bus 100 % électrique. « La première phase de cette expérimentation s’est déroulée à Saint-Quentin du 16 novembre au 7 décembre, précise Nicolas Bayard, le directeur de Pastel. Durant cette période, nos conducteurs ont testé un bus électrique fourni par le constructeur chinois BYD (Build Your Dreams), installé à Beauvais. »
Objectif : éprouver la maniabilité et les performances du bus sur le territoire, évaluer l’autonomie de ses batteries, mais aussi former les conducteurs au fonctionnement de ce véhicule pas comme les autres. « Au-delà des aspects techniques se pose la question du coût : est-il financièrement envisageable de passer du bus thermique au bus électrique ?
L’expérimentation mise en place a naturellement pour but de répondre à cette question », précise Nicolas Bayard.
Nul doute que les calculettes vont chauffer ! Car si la consommation d’un bus électrique revient grosso modo trois fois moins cher, son prix d’acquisition est, quant à lui, deux fois plus élevé par rapport à un bus thermique. Sans parler du coût des équipements nécessaires. Les enjeux sont tels que Pastel a décidé d’enchaîner avec deux autres expérimentations : du 10 décembre au 4 janvier avec un bus électrique articulé fourni par le même constructeur chinois, puis dans la foulée avec un véhicule commercialisé par VDL, un groupe néerlandais. « Pour l’heure, nous avons d’excellents retours de la part de nos équipes mais aussi des usagers qui semblent s’être très vite familiarisés avec le bus électrique », se réjouit Nicolas Bayard. Silencieux, non polluant, respectueux de l’environnement : il a effectivement tout pour plaire ! Qui sait ? « Rouler branché » sera peut-être bientôt le nouveau mot d’ordre dans l’Agglo du Saint-Quentinois.