Romain Betems – Un an en Australie

IMG_1379

Régulièrement, votre journal part à la rencontre de Saint-Quentinois qui vivent ou voyagent au-delà de nos frontières. Après Esteban Pellis à Hong Kong, Benoît Dudebout à Londres et Aurélien Fourrier en Nouvelle-Zélande, voici Romain Betems qui, avec sa compagne Lucie, a séjourné un an en Australie. Une aventure forcément dépaysante sur laquelle revient ce Saint-Quentinois de 30 ans.

Ah ! L’Australie… Sa grande barrière de corail, ses plages gigantesques, ses canyons vertigineux, son opéra de Sydney, sa culture aborigène, ses parcs nationaux, ses kangourous, son bush et ses déserts… « Avec Lucie, cela faisait longtemps qu’on avait envie d’aller découvrir cette île-continent. Et puis, en 2016, on a décidé de franchir le pas et de nous expatrier durant un an en Asutralie », précise Romain Betems.
Pour larguer les amarres en toute tranquillité, le jeune couple a pris soin au préalable de décrocher un « working holiday visa ». « Ce visa permet de visiter le pays tout en travaillant pour financer notre voyage, explique Romain. En plus de gagner de l’argent, ça permet une totale immersion et de partager de vrais moments de vie avec les Australiens. » Durant un an, Lucie et Romain ont ainsi multiplié les petits boulots. « Pour un fermier, on a planté des clôtures du côté de Brisbane. Dans la région de Melbourne et de Sydney, on a fait du fruit-picking, c’est-à-dire de la cueillette d’oranges, de pommes, de nectarines ou encore de châtaignes. Le meilleur plan, d’un point de vue financier, c’est l’hôtellerie et la restauration. En travaillant dans un hôtel de Sydney, on a pu se payer une semaine en Nouvelle-Zélande ! », détaille Romain.
Autant de petits boulots qui ont permis aux deux jeunes Saint-Quentinois de multiplier les expériences aux côtés des Australiens. Alors, ils sont comment les « Wallabies » ? « On a été très surpris par leur hospitalité, quelle que soit la ville où l’on séjournait. Et puis, il faut dire aussi que les Français ont la cote là-bas. Un jour, alors que nous étions en train de faire des courses dans un supermarché, une dame assez âgée nous a fait un gros câlin quand elle a appris que nous étions Français. Et dans la foulée, elle nous a offert un bon d’achat de 30 dollars australiens ! », sourit Romain.
Et côté tourisme ? « On en prend vraiment plein les yeux ! Concernant les villes, on a eu un gros coup de cœur pour Melbourne où nous nous sommes fait des amis. Sydney est une ville moins souriante mais dispose d’une très belle architecture. Canberra, la capitale, ressemble à une petite ville de province. » Mais l’Australie, ce sont d’abord et avant tout ses paysages. « Au sud du pays, on a fait la Great Ocean Road qui longe la côté sur plus de 200 km.
Magique ! Au départ de Melbourne, on recommande aussi la Great Alpine Road qui permet d’explorer les Alpes australiennes. »
D’une région à l’autre, Lucie et Romain ont ainsi découvert les mille et une facettes d’un pays qui mérite amplement qu’on y séjourne un an. Et puis, un jour, l’heure du retour a fini par sonner. « Nos familles, nos amis commençaient à nous manquer. Et puis, on a senti que le moment était venu de construire notre vie en France. »
Coach sportif de profession, Romain sait toutefois que le « démon » du  voyage se rappellera à lui. Globe-trotter un jour, globe-trotter toujours…