Risque d’effondrements rue de Lyon « La vie n’a pas de prix »

« Asituation d’urgence, mesure d’urgence… Je suis consciente qu’il y a des contraintes, mais la vie n’a pas de prix », a martelé Frédérique Macarez en annonçant la fermeture de la rue de Lyon, du haut de la rue d’Isle à la rue de Vesoul, pour un risque d’effondrement. Une mesure de précaution prise le 7 février, alors que les services techniques de la Ville et de l’Agglomération venaient de constater des fissures particulièrement inquiétantes sur la chaussée et les trottoirs.
Pas moins de 500 bus et des milliers de véhicules empruntent au quotidien ce secteur. « On ne veut pas attendre d’avoir un accident avant de réagir », a insisté le maire. La crainte, un effondrement important comme ceux des années 1970 survenus rue Raspail, rue d’Isle ou encore sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Il faut dire que le sous-sol est un véritable gruyère en centre-ville, comportant jusque trois niveaux de caves et de nombreuses zones non répertoriées. Seul un plan de l’occupation de l’armée allemande et un autre de la défense passive de la Seconde Guerre mondiale sont en possession des services techniques avec, du coup, beaucoup trop d’incertitudes. Les fissures apparues pourraient provenir des comblements de mauvaise qualité réalisés suite aux destructions de la Première Guerre mondiale. L’origine des fissures pourrait aussi être liée au réchauffement du sol après le gel, d’une importante fuite d’eau potable en décembre dernier ou encore d’un sous-sol peu compressible.
Depuis le début de la semaine, une société spécialisée effectue des études géotechniques sur le site : forages, carottages et examens à l’aide de caméras jusqu’à 11 mètres de profondeur. Les données récoltées permettront de déterminer les causes des fissures et de décider des mesures à mettre en place : remblais, comblements ou injections. L’Agglo du Saint-Quentinois mettra à profit ces travaux pour refaire le réseau d’eau potable. « Je souhaite aller le plus vite possible et régler le problème définitivement en pénalisant le moins possible les activités économiques », a confié Frédérique Macarez.

 

Bus et circulation
– Les arrêts de bus rue d’Isle ont été supprimés et déplacés place du 8 octobre et rue de Labon.
– Les arrêts de bus de la basilique ont été déplacés rue de Labon et rue du Gouvernement.
– Pour les usagers du transport à la demande Déclic Pro et Déclic Agglo, un téléphone : 0800 800 828.
– Une navette gratuite toutes les 30 mn a été mise en place du lundi au samedi de 7 h 30 à 19 h, de la place de la Liberté à la rue de La Sellerie, via la rue Villebois-Mareuil.
– La circulation est interdite de la rue de Lyon à la rue de Vesoul, sauf pour les riverains qui doivent accéder à leur parking souterrain.
– En haut de la rue d’Isle, pour rejoindre le centre-ville les véhicules sont déviés par la rue de la Sous-Préfecture, le boulevard Gambetta, l’avenue de Remicourt, puis la rue du Gouvernement.
– Les véhicules venant de la rue Raspail désirant rejoindre la place du 8 octobre emprunteront les rue de Vesoul, de la Sous-Préfecture, puis Michelet.
– La circulation piétonne est maintenue.
– 10 places de stationnement ont été supprimés rue du Gouvernement pour permettre le stationnement des bus.