Réussite : et si c’était toi

Dans une ville où la moitié des jeunes filles ne poursuivent pas d’études au-delà du BEPC, où le chômage des jeunes est plus important qu’au niveau national, Frédérique Macarez est allée à la rencontre des  collégiennes de Marthe-Lefèvre dans le cadre de la 34e Journée de la femme. Le maire a ainsi participé au vernissage de l’exposition intitulée « Et si c’était toi », un travail qui met en avant le parcours d’une douzaine de femmes issues des quartiers populaires de la ville et ayant réussi leur vie professionnelle. Gardien de la paix, gendarme, cadre commerciale, infirmière, gérante de société, commerçante ou encore chargée d’accompagnement de projets d’entreprise… Ces femmes ont raconté leur parcours aux délégués de classe réunis pour l’occasion. Une véritable ode à la motivation. « Moi aussi j’ai habité les HLM, mes parents étaient ouvriers, et alors ? Bossez ! Les échecs font rebondir », a insisté une participante. De son côté, le maire a martelé aux jeunes : « En dépit parfois de difficultés personnelles, ou scolaires au démarrage, la réussite pour tous est possible… Je mesure l’attente des femmes en général dans notre ville. Il reste du chemin à parcourir pour atteindre l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. » Et de conclure en citant Tolstoï : « Femmes, c’est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde. » L’exposition voyagera dans les différentes écoles et centres sociaux de la ville. A l’occasion de la visite de l’exposition, un livret pédagogique sera remis aux jeunes Saint-Quentinoises.