Retour au temps des années folles

Coup d’envoi ce vendredi 2 mars du Printemps de l’Art déco avec à la clé une foule d’animations dans les Hauts-de-France (voir page 4). Visites, conférences, ateliers… De quoi s’offrir une immersion au temps des années folles ! A Saint-Quentin, l’Art déco joue plus que jamais un rôle prépondérant. Pour s’en convaincre, voici une double rencontre avec Emmanuel Bréon, conservateur en chef à la Cité de l’architecture de Paris, et Fabien Polak, restaurateur saint-quentinois…

Emmanuel Bréon : « Un patrimoine exceptionnel »

Que représente l’Art déco pour Saint-Quentin ?
– Emmanuel Bréon : « C’est l’une des premières villes reconstruites à la sortie de la Première Guerre mondiale. Saint-Quentin compte un panorama complet de cette nouvelle manière de construire et d’aménager un cadre de vie : cinémas, grands magasins, criée, lycées… Elle a un patrimoine exceptionnel. »
Pourquoi ce Printemps de l’Art déco ?
– Emmanuel Bréon : « C’est une façon de montrer ce qui n’est pas encore évident aux yeux de nombreux Français, alors que l’on nous envie cet art dans le monde entier. On s’intéresse beaucoup au patrimoine ancien alors que l’Art déco, bien français, est parti à la conquête du monde entier en 1925. Tout le monde s’en est ensuite inspiré. En France, les snobs ont trouvé qu’il était trop populaire et l’ont mis de côté. Les Hauts-de-France disposent d’un gisement extraordinaire. »
Quel sera le thème de la conférence que vous allez animer le 2 mars à Saint-Quentin ?
– Emmanuel Bréon : « L’essaimage de l’Art déco à travers le monde. En 1926, les Français sont allés montrer leur savoir-faire à Boston, ils ont ensuite été copiés. Cela a donné naissance au New York Art déco, puis d’autres villes ont suivi. Les architectes américains ont été formés à l’école des Beaux arts. En 1919, une école américaine formait déjà des architectes et des décorateurs à Fontainebleau. »

Conférence
– « L’art déco au cœur des influences » : par Emmanuel Bréon, vendredi 2 mars à 20 h aux ex-Nouvelles Galeries (14, rue de la Sellerie). Gratuit.

 

L’Art déco au menu du Troubadour

Situé face au palais de Fervaques, le restaurant Le Troubadour a soufflé en octobre dernier sa 10e bougie. Et pour marquer cet anniversaire, Fabien Polak, le maître des lieux, a décidé dans la foulée de repenser le décor. « Mon choix s’est naturellement porté sur l’Art déco, dont on connaît l’importance à Saint-Quentin. Toute la salle a entièrement été refaite dans cet esprit des années 20, des luminaires au mobilier, en passant par les couleurs et les matières. » Le Troubadour nous invite ainsi à un voyage dans le temps pour remonter à une époque où l’élégance embrassait à pleine bouche l’audace et la fantaisie. Une image qui correspond finalement assez bien à la cuisine comme à l’esprit du Troubadour… Bon appétit !

Le Troubadour : 5, place du Palais de justice. Tél. : 03 23 64 86 51.