Rallye des Gazelles : le message de paix d’une St-Quentinoise

Le 20 mars prochain, la Saint-Quentinoise Manal Faxelle s’élancera de la baie des Anges à Nice pour les plages d’Essaouira au Maroc, à l’occasion de la 25e édition du Rallye Aïcha des Gazelles. Au volant d’un  puissant 4 x 4 les deux dernières années, elle sera cette fois copilote de Patricia Ciciliani.
Une complicité née l’an passé sur ce même rallye. « Patricia est de confession judaïque, moi musulmane, le courant est tout de suite passé, nous sommes unies pour un message de paix. » Un mot inscrit sur leur véhicule en français, en arabe et en hébreux. Au départ, 185 équipages uniquement féminins pour une course d’orientation de 8 jours dans le désert marocain. Le challenge, réaliser les étapes, entièrement hors piste, en parcourant le moins de kilomètres possible, sans téléphone ni GPS. Pour se guider, une carte, un compas et une boussole. Nuits en bivouac, lever à 4 h et départ à 6 h au quotidien. A 40 ans, mariée, mère de trois enfants, cette commerciale médicale compte sur son expérience pour lui faciliter la tâche.
« C’est une aventure humaine, humanitaire et sociale. Nous aidons à améliorer la vie des populations locales avec des dons de matériel médical, des kits de premier secours, de stérilisation… Pendant les 8 jours de compétition, 5 000 consultations (cardiologiques, ophtalmologiques…)seront réalisées et environ 7 000 personnes recevront des dons », rappelle celle qui, à elle seule, a réuni une palette de matériel médical. 91e en 2013, puis 31e l’an dernier, Mana espère cette année terminer dans le top 20. Pour cela, audace, courage, endurance et persévérance devront être au rendez-vous.