Rallye 4L Trophy : Deux cousins saint-quentinois dans l’aventure

C’est bien connu, les voyages forment la jeunesse… S’il en est un qui a su mettre ce proverbe en application, c’est bien Théo Van Assel. Du haut de ses 20 ans, cet étudiant saint-quentinois a participé en 2015, avec sa sœur Mathilde, au fameux 4L Trophy. Une formidable aventure qui n’a pas manqué de créer des émules.
« L’an dernier, on a fait le déplacement à Marrakech en famille pour aller accueillir Théo à l’arrivée du raid, explique Jérôme Bercet, son cousin. Quand j’ai vu l’organisation, la solidarité entre équipages et l’esprit humanitaire de ce rallye, j’ai aussitôt souhaité y participer à mon tour ! » Le 4L Trophy n’acceptant logiquement que des étudiants, Jérôme a bénéficié d’une dérogation pour pouvoir s’aligner au départ de la 19e édition. A 24 ans, c’est donc lui qui tiendra le volant, tandis que son cousin Théo jouera les copilotes. Mais avant le grand départ, prévu le 18 février prochain à Biarritz, les deux jeunes gens ont activement préparé leur périple. Premier obstacle à surmonter : trouver la 4L qui saura résister aux pièges du désert marocain. « L’an dernier, avec Mathilde, on a rencontré beaucoup trop de problèmes mécaniques, note Théo. Cette fois, il nous fallait un véhicule parfaitement préparé. »
Les deux cousins ont ainsi eu la chance de dénicher du côté de Laon une fourgonnette 4L de la Poste qu’ils ont entièrement retapée. Côté sponsors, ils ont notamment pu compter sur la générosité des restaurants Poivre Rouge, des Vergers du Baty ou encore de l’Intermarché Gauchy. C’est d’ailleurs dans la galerie marchande de ce dernier que Théo et Jérôme ont récemment exposé leur 4L. Exit le jaune de La Poste, place à un vert fluo des plus pétants. Inutile de dire que leur véhicule ne passera pas inaperçu sur les routes de France, d’Espagne et du Maroc !
A bord, deux sacs remplis de fournitures sportives et scolaires feront le bonheur des petits écoliers marocains. Mais si l’aspect humanitaire prime avant tout, Théo ne manquera pas de jouer à fond la carte de la compétition. En 2015, il était arrivé à la 1 100e place sur près de 1 500 équipages. Souhaitons-lui cette fois de rentrer dans le top 100.