Pourquoi XB votera Macron

6828671

Avant le second tour de la présidentielle, gaulliste social, ancien ministre, président des Hauts-de-France et de l’Agglo du Saint-Quentinois, Xavier Bertrand a expliqué à St-Quentin Mag les raisons de son vote pour Emmanuel Macron…

Vous avez appelé à voter Macron alors que certains cadres de votre parti se sont refusés à prononcer son nom…
Xavier Bertrand : « L’idée que je me fais de la France est incompatible avec le FN, qui est un parti d’extrême droite. Je préférais le programme de la droite et du centre, mais sans hésiter, je voterai Macron. »

Comment analysez-vous le résultat du premier tour ?
Xavier Bertrand : « Il a traduit un rejet des partis, c’est la confirmation de tendances très fortes. Je suis un homme de la droite et du centre, je le resterai. Dans les Hauts-de-France, nous sommes aux avant-postes face au FN et je connais trop les dangers qu’il y aurait avec l’élection de Madame Le Pen. Monsieur Macron doit entendre cette France populaire, marquée par des chômeurs,  des retraités, des ouvriers… qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. »

Dupont-Aignan qui se revendique gaulliste a pourtant rejoint Marine Le Pen…
Xavier Bertrand : « Il n’a aucune leçon a donner. Le FN et son parti Debout la France ne sont pas comme les autres. Il a fait cela pour un hypothétique poste, pour que le FN éponge ses dettes de la présidentielle et se garantir de l’argent public avec des candidats aux législatives. Ce qui est sûr, c’est que le pays a un besoin d’autorité et de sécurité, j’attends que Monsieur Macron soit très concret à ce sujet. »

Marine Le Pen représente-t-elle selon vous un danger économique pour la France ?
Xavier Bertrand : « Oui. Sortir de l’Europe aggraverait les difficultés. Alors que le Brexit n’est pas encore concret, la monnaie anglaise a déjà perdu 18 % de sa valeur. Avec un Frexit, nous n’aurions pas le canal Seine-Nord-Europe. Le FN exploite la misère, la colère, mais n’apporte jamais de solutions. Les plus modestes feraient les frais de cette politique. à Villers-Cotterêts, par exemple, une fois élu, le FN a aussitôt mis fin à la gratuité de la cantine. »

Emmanuel Macron a annoncé être prêt à ouvrir son gouvernement, allant de Jean-Yves Le Drian à vous-même. Accepteriez-vous ?
Xavier Bertrand : « J’ai des oppositions et des différences avec Monsieur Macron. Il veut notamment harmoniser le prix de l’essence avec  celui du diesel. Ce serait contre la ruralité et les gens qui travaillent, je suis contre. ça n’est pas parce que je vote pour lui que je me rallie à lui. »

N’y a-t-il pas avec Macron, fils spirituel de Hollande, le risque de poursuivre la politique conduite depuis 5 ans ?
Xavier Bertrand : « C’est pour cela qu’il faudra aux législatives une majorité LR et UDI. Dans notre circonscription, je fais confiance à Julien Dive pour être le défenseur de notre territoire. » E.L.