Playmobil : tout un art !

Nouvelle exposition événement à la galerie Saint-Jacques ! Après la poésie des origamis de Gérard Ty Sovann, place à l’univers ludique des Playmobil, revu et corrigé par Richard Unglik, un photographe issu du 7e art. Une expo baptisée « Le musée imaginaire », visible du 22 décembre au 24 février. L’idée de son concepteur ? Redécouvrir de manière très amusante, en version Playmobil, de célèbres tableaux (« La Joconde », « Guernica »…), des artistes immortels (Vinci, Wharhol…) mais aussi l’histoire de la musique à travers des artistes d’hier et d’aujourd’hui. Au total, pas moins de 85 œuvres présentées. à voir également, deux dioramas dédiés au Far West et aux gladiateurs, réalisés par l’association Les Chtis Coureurs. Autant de mises en scène qui séduiront les petits comme les grands ! « Cette exposition correspond bien à l’état d’esprit des fêtes de fin d’année avec une tarification attractive, car elle est destinée à un public familial », souligne le maire Frédérique Macarez.

Expo Playmobil : jusqu’au 24 février à la galerie Saint-Jacques (14, rue de la Sellerie). Tarif plein : 2 € (réduit 1 €, gratuit – 5 ans).
– Pass Expos Art déco / Musée des Papillons / Galerie St-Jacques : 7 € (tarif réduit 4 €).
– Présence de Richard Unglik du 21 au 23 décembre. Conférence puis rencontre-dédicace avec l’artiste samedi 22 décembre à 15 h.

 

Rencontre avec Richard Unglik

– Comment vous est venu cette idée de travailler avec des figurines Playmobil ?
– Richard Unglik : « Depuis que je suis tout petit, je souhaitais devenir réalisateur de film hollywoodien et un matin, j’ai eu cette idée de raconter des histoires avec des Playmobil en image fixe. Avec ces figurines, je peux raconter des histoires sans avoir besoin d’un budget conséquent comme pour les films hollywoodiens. Le Playmobil est pour moi comme un cheval de Troie qui permet de raconter des histoires sérieuses aux enfants. »
– Pourquoi les Playmobil et pas des Lego ?
– R.U. : « L’univers Playmobil est immense ! Il me permet de raconter toute les histoires que j’aurais souhaité faire si je faisais du cinéma. L’univers des Playmobil constitue un très bon casting, il y a toutes sortes de personnages, de costumes, d’accessoires… Les seules histoires que l’on ne peut raconter avec les Playmobil sont celles de Pinocchio et de Cyrano de Bergerac (rire). Avec les Lego, j’aurais eu moins de possibilité, sauf pour parler d’architecture. »
– Dans votre expo, on peut découvrir de grandes œuvres d’art comme la Joconde ou Guernica… Pourquoi ce choix ?
– R.U. : « C’est ma passion, je passe plus de temps dans les musées qu’à jouer avec des Playmobil. Je suis vraiment un passionné d’histoire, et plus précisément d’histoire de l’art…
Je voulais tout simplement faire découvrir ces œuvres de façon ludique. »