Pilote de drone c’est un métier !

Il y a peu de temps encore, ils étaient considérés comme des jeux pour les enfants. Devenus extrêmement maniables, faciles d’utilisation, dotés d’une précision redoutable et d’une qualité d’image exceptionnelle, les drones sont désormais de véritables outils de travail. à Saint-Quentin, la Ville et l’Agglo en sont dotées, dont un équipé d’une caméra thermique pour détecter les déperditions de chaleur. Un outil de travail utilisable à l’infini, synonyme de gain de temps et d’économie. Un investissement amorti en quatre mois seulement ! « Nous utilisons les drones pour procéder à des examens préventifs, comme pour inspecter les toitures du patrimoine immobilier de la Ville, contrôler les travaux… Le drone est également un outil précieux en cas de sinistre ou de catastrophe naturelle comme une tempête, il permet d’évaluer les dégâts rapidement et rendre les décisions qui s’imposent », explique Thierry Dobrzynski, directeur du pôle des équipements communautaires. Et de citer en exemple la réalisation d’un diagnostic de la toiture de la basilique qui nécessitait auparavant l’intervention d’un prestataire de services (un couvreur), la location d’une nacelle, un arrêté municipal, la mise à disposition de deux ou trois agents, le tout sur une dizaine de jours. Une opération qui, aujourd’hui, s’effectue en un tour de main grâce aux drones !
Pour utiliser ces outils, après une formation spécifique, quatre agents ont passé un diplôme de pilotage. L’utilisation des drones est extrêmement contrôlée, nécessitant pour chaque vol l’autorisation de la Direction Générale de l’Aviation Civile avec une hauteur d’utilisation limitée à 150 m. « Les drones facilitent notre travail et nous permettent une grande réactivité », conclut Thierry Dobrzynski.

Bon à savoir

– Pour piloter un drone, une formation de 15 jours dans une école spécialisée est obligatoire avec, pour le diplôme, un examen à Lille ou à Beauvais.
– Seules contraintes à l’utilisation des drones : les vents violents et les fortes pluies.
– Les postes de pilotage sont équipés d’une tablette pour visionner les images en direct.