Pékin Express : leur rêve – Deux Chaunois candidats à l’émission

Alors que la 14e saison de « Pékin Express » vient de s’achever sur M6, deux jeunes Chaunois ont décidé de poser leur candidature avec l’espoir d’intégrer l’émission l’an prochain. Un duo de copains composé d’Alexandre Deruere, 23 ans, vendeur dans un magasin de sport à Saint-Quentin, et Benjamin Lecareux, 34 ans, serveur dans une brasserie chaunoise. Pour mieux se faire connaître, les deux compères ont réalisé une vidéo visible sur Youtube sous le titre : « Les potes picards ».
L’occasion pour chacun de dresser un rapide auto-portrait. Laissons donc la parole à Alexandre : « Dans la vie, je suis quelqu’un d’assez fêtard, qui a du mal à se réveiller le matin. Je suis curieux et assez perfectionniste. Quelqu’un qui a un mental d’acier dans toutes les compétitions. » A Benji maintenant de se présenter : « Je suis petit par la taille mais grand par le talent. Dans la vie, je suis plutôt sportif. Moi, c’est tennis et footing à gogo !
Je suis dynamique et généreux, quelqu’un de polyvalent. Mon gros défaut, c’est que je suis hyper susceptible. » Un défaut qui peut devenir un véritable handicap quand on doit se coltiner un binôme 24 heures sur 24 durant 45 jours de course ! Mais au fait, comment se sont-ils rencontrés ces deux-là ? Tout simplement par le biais du tennis, sport qu’ils pratiquent tous les deux. Notons au passage que Benjamin Lecareux est l’honorable président du Chauny Tennis Club. Bref, deux sportifs accomplis qui ont aujourd’hui envie de partager des sensations inédites. « C’est surtout la perspective de découvrir d’autres terres, d’autres cultures qui me motive », souligne Alexandre. Et Benjamin de lui emboîter le pas : « Moi, c’est pour tenter une aventure, une aventure humaine, découvrir plein de choses, en prendre plein les yeux ! »
Alex et Benji seront-ils le duo gagnant qui, parmi des milliers d’autres candidatures, parviendra à participer au prochain « Pékin Express » ? On croise les doigts ! En attendant, ils ont reçu les encouragements d’Emmanuel Liévin, maire de Chauny, qui verrait bien les couleurs de sa ville briller dans un jeu extrêmement populaire.
 
« Nous sommes atypiques ! »
Depuis combien de temps êtes-vous copains tous les deux ?
– Benjamin : « Ça doit faire une bonne dizaine d’années. C’est le tennis, qu’on pratique tous les deux, qui nous a rapprochés. On ne faisait pas partie du même club mais on se croisait régulièrement dans les compétitions. Le courant entre nous est très vite passé. »
Qu’est-ce qui vous motive le plus pour faire « Pékin Express » : l’argent, la gloire ou l’aventure ?
– Benjamin : « Sans hésiter, l’aventure ! La perspective de voyager à l’autre bout du monde, me retrouver confronter à d’autres cultures, dormir chez l’habitant… Tout ça me fait rêver. »
Dans votre vidéo de présentation, vous qualifiez Alexandre de fainéant, tandis que vous vous déclarez hyper susceptible. Ce sont vraiment des atouts ?
– Benjamin : « Je crois surtout que la production de l’émission recherche des candidats comme ça, avec de gros caractères, pas trop lisses. Pour que l’émission ne soit pas trop plan-plan, il faut aussi que les candidats créent le buzz !
Et nous, on a tout ce qu’il faut pour ça. Moi je suis susceptible et Alexandre impulsif. Cela fait de nous un duo explosif ! »
Autre différence importante entre vous : la taille. Vous mesurez combien chacun ?
– Benjamin : « Moi je fais 1,58 m tandis qu’Alexandre mesure près de 1,80 m. Mais contrairement aux apparences, on est très complémentaire : moi, j’ai tout dans les jambes avec une véritable endurance. Alexandre, lui, c’est tout l’inverse : puissant des bras mais mou des jambes. Bref, on se complète. »
C’était qui votre binôme favori cette année ?
– Benjamin : « Le duo vainqueur puisqu’il s’agit de Christophe et Claire, le père et la fille. En plus, ils sont de Lille et sont comme nous des Hauts-de-France ! »
Vous pensez réellement avoir une chance d’être sélectionnés pour la prochaine saison ?
– Benjamin : « On verra bien ! Tout ce qu’on sait, c’est le que casting est ouvert jusqu’au 15 mai et qu’il y a déjà plus de 60 000 candidatures. On attend maintenant le petit coup de fil qui nous annoncera la bonne nouvelle ! »