Partout le masque !

Comme pour le reste de la France, le département de l’Aisne a été placé en état d’urgence sanitaire le 17 octobre dernier du fait de la propagation du coronavirus. Actuellement, à l’échelle départementale, le taux d’incidence épidémiologique est de 103 pour 100 000 habitants. Une soixantaine de personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées dans les établissements de santé axonais, dont une petite dizaine en réanimation.
Depuis le 19 octobre, de nouvelles restrictions ont été annoncées par la préfecture, à commencer par le port du masque obligatoire entre 7 h et 20 h dans tout l’espace public des villes de plus de 10 000 habitants : Saint-Quentin, Soissons, Laon, Château-Thierry, Tergnier, Chauny et Villers-Cotterêts. Six communes auxquelles il faut ajouter Hirson.
Autres restrictions appliquées dans l’ensemble du département : vente d’alcool à emporter proscrite de 22 h à 7 h du matin, interdiction des buvettes dans les lieux recevant du public (salles de spectacle, enceintes sportives…), interdiction des rassemblements de plus de six personnes sur la voie publique ou dans les lieux ouverts au public, y compris les restaurants.
Concernant les établissements recevant du public : obligation d’un siège vacant entre deux personnes ou groupes de six personnes ou moins, interdiction des événements festifs ou familiaux dans les salles des fêtes ou sous chapiteau. Et naturellement, obligation de continuer à respecter tous les gestes barrières.

Test Covid-19
– Le 15 octobre, à l’initiative de l’ARS (Agence régionale de santé), en partenariat avec la Ville de Saint-Quentin, une journée de test de dépistage au Covid-19 s’est déroulée au palais des sports. Au total, quelque 200 personnes ont bénéficié de ces tests gratuits qui ne nécessitaient pas d’ordonnance. « C’est la deuxième fois qu’une telle opération est menée au palais des sports, observe le maire Frédérique Macarez. Des campagnes de test ont été également organisées dans quatre quartiers de la ville. » Se félicitant de l’implication de la municipalité, Yves Duchange, directeur départemental de l’ARS, rappelle que chacun doit « se sentir acteur pour prendre en main sa santé mais aussi celle des autres… »