Parlons santé avec le Dr Serge Benoît

Des images pas si sages

On appelle imagerie médicale les moyens d’acquisition et de restitution d’images du corps humain servant au diagnostic et au traitement. C’est l’un des domaines médicaux qui a fait le plus de progrès depuis vingt ans en raison du développement des technologies numériques, de l’augmentation des capacités de calcul des ordinateurs et de l’utilisation de nouveaux phénomènes physiques.
Radiographie statique et dynamique, tomodensitométrie (scanner), imagerie par résonnance magnétique (IRM), échographie externe et interne, scintigraphie, TEP… Leur développement est fulgurant, mais notre pays peine à rattraper son retard en matière d’équipements et les délais pour obtenir un examen comme une IRM sont toujours trop longs, nos équipements en scanner et en IRM sont inférieurs à la moyenne de l’OCDE malgré de gros efforts ces dernières années.
En dehors de la solution consistant à acheter plus d’équipements très coûteux, une optimisation de leur utilisation serait judicieuse. On estime à 40 % les examens redondants et le ministère de la Santé est légitimement décidé à faire la chasse aux examens inutiles.
Combien de fois entendons-nous dans nos cabinets la phrase : « Docteur, je dois passer une IRM » ou « Je n’ai que des radios, même pas de scanner ! » Et combien de fois voyons-nous arriver des patients avec une, voire deux IRM et un scanner, qui n’ont pas fait de radiographie simple qui, parfois aurait permis de faire le diagnostic bien plus rapidement et simplement… et à moindre coût ! Alors, faites confiance à votre médecin : il sait quel est pour vous le meilleur examen et à quel moment vous en prescrire un autre plus sophistiqué si besoin.