OSQ rebondit

« Un match d’hommes ! Le 20 février dernier, sous un déluge continuel et sur un terrain dégradé, les Olympiens ont enfin accompli ce dont on les savait capables. Alors que le scénario de ce match était tendance désillusion, une de plus, ils ont réussi là où on ne les attendait plus. Etre menés 2 buts à 0 après 25 mn sur ce qu’il faut bien encore appeler des cadeaux semblait rédhibitoire pour les observateurs. La compil des épisodes précédents montrait une finalité probable de défaite. Bien jouer sans finir était le fil rouge habituel. Mais cette fois, le jeu est resté et la finition s’y est ajoutée. Sur un plan collectif, tout le monde a tiré dans le même sens et, une fois passé la première demi-heure, la rigueur s’est installée. Les hommes de la cité des Pastels ont proposé un jeu de mouvements incisif qui a mis la défense finésienne sur des charbons ardents. Mais si le groupe est à féliciter pour cette victoire, une mention est à décerner à un homme : Little Big Nabil, dont le talent de finisseur n’a d’égal que la force de caractère. Le renard des surfaces a frappé deux fois, remettant l’équipe au niveau avant que Simon ne profite d’une erreur du gardien pour clore le score en notre faveur : 2 à 3.
Cependant, il faudra que cette performance soit bonifiée par les résultats futurs, que nous fassions d’une performance une tendance. Il va donc falloir en finir avec ce mode aléatoire d’engagement qui ne permet pas la constance dans les résultats. On savoure et on passe à la suite, avec le potentiomètre au maxi. »