OSQ : la claque

« La série sans défaite a pris fin le 19 décembre dernier par une faillite offensive conduisant à la victoire des visiteurs, reçue comme une humiliation. Les portes de l’ambition qui s’étaient entrouvertes viennent de nous claquer violemment au visage, signifiant le retour au fond de la classe. La lutte se situera vraisemblablement en partie basse du classement sauf improbable changement de rythme que nous n’avons pas su soutenir jusqu’à présent. Comment accepter une telle situation alors que tout a été fait pour jouer dans la cour des grands. Un budget pour la gagne, un groupe performant et… des résultats loin des espoirs que le recrutement avait fait naître. Le match à Aulnoye avait suscité des craintes liées au rendement offensif, ce match contre Ailly-sur-Somme les a confirmées et amplifiées. La finition est un mal identifié qui touche les attaquants olympiens, les occasions sont présentes, pas la finition. Si l’implication défaillante du début de saison semblait corrigée, il reste cet énorme chantier en cours pour lequel il faut identifier les causes. Certes, Chatalen, le gardien allygeois, a été monstrueux dans ses cages, mais il restait des opportunités que nous n’avons pas saisies. Quatre matchs avaient été marqués comme des paliers vers le renouveau et le retour en partie haute du tableau. Deux viennent d’être gâchés, reste Marck et Lusitanos pour nous situer. »