OSQ chanceux

« Dans cette partie de poker menteur jouée le 23 janvier dernier sur la pelouse de Marck, l’OSQ a fait tapis en sortant la paire Dia-Ouarguini à la 80e mn. Le premier à la passe, le second à la finition alors que jusque là, on se demandait bien si on ne finirait pas sur un nul. Une partie de foot sans grand relief en première période, plus animée et intéressante en seconde, mais assez loin des standards de jeu capables d’enflammer les foules. Sans l’abnégation des défenseurs et la grosse présence de notre gardien, il faut sacrifier à la vérité que Marck eut pu mener au score sans qu’il y ait scandale. La garde de fer ploya mais jamais ne rompit. En étant plus juste dans le placement et en évitant les positions de hors jeu, il aurait même été possible de créer quelques situations de danger sur les cages locales. La seconde période, plus fluide, permettra de peser un peu plus. Puis cette 79e mn : tir surpuissant d’un Marckois en direction de la lucarne gauche olympienne ! Le temps suspend son vol pendant que le gardien saint-quentinois prend son envol. Alors que la balle semble devoir franchir la ligne, un bras extérieur surgit, prolongé d’une main d’airain et tel le faucon, détourne la course du cuir au-dessus de la transversale. Corner, prise de balle, relance, Simon, puis Nabil pour la délivrance et le 0 à 1 qui emporte la mise. Seule la victoire est belle, a-t-on coutume de dire. Cette maxime, aussi percutante soit-elle, pourra servir de fil rouge pour le reste de la saison. Ce samedi 30 janvier, Grande Synthe est à la maison. Quelques as sont restés dans la manche olympienne, il va falloir les sortir. »