On décolle avec Jeanfi !

On décolle et on déconne avec Jeanfi Janssens ! L’humoriste originaire du Nord est actuellement à l’affiche avec « Jeanfi décolle ! » Un one-man-show qui s’apparente à un voyage autobiographique rempli d’anecdotes sur sa vie dans le Nord mais également son ancien métier de steward. Avec son accent reconnaissable, Jeanfi sera présent sur la scène du Splendid ce jeudi 5 décembre. Rencontre…

Dans votre spectacle, « Jeanfi décolle », vous alternez les sketchs consacrés à votre famille et ceux liés à votre ancien métier de steward. Comment ont réagi vos proches et vos anciens collègues ?
– Jeanfi Janssens : « Très bien ! Ce sont d’ailleurs mes collègues qui ont rempli mes premières petites salles parisiennes. Et pour la petite histoire, c’est une collègue et amie qui m’a poussé à me produire. Elle m’avait inscrit à un concours. Quant à ma famille, cela l’amuse beaucoup. Dans ce spectacle, je dévoile différentes anecdotes de ma vie dans le Nord avec ma famille, mon coming out… et de nombreuses histoires autour de mon ancien métier. J’embarque les spectateurs dans un spectacle un peu autobiographique avec beaucoup d’auto-dérision. »
L’auto-dérision est d’ailleurs l’un des leviers de votre humour…
– J.J. : « Absolument ! On ne peut pas se moquer des autres sans commencer par soi-même. Faut dire aussi que j’ai beaucoup de complexes. Du coup, j’ai toujours préféré me moquer de mes complexes avant que quelqu’un d’autre le fasse ! »
Comment êtes-vous passé de steward à humoriste ?
– J.J. : « C’est vraiment par hazard. J’ai toujours fait rire mon entourage dans ma vie personnelle comme professionnelle. Quand on rencontre un groupe d’amis, c’est toujours plus simple de s’intégrer avec l’humour. Et ce sont mes amis qui m’ont poussé à me lancer. Personnellement, je n’avais jamais pensé en faire mon métier. »
Quel est votre meilleur souvenir de votre vie de steward ?
– J.J. : « S’il faut n’en retenir qu’un, je dirais mon premier voyage à Rio. C’était mon tout premier long vol. Et comme je suis très croyant, cela a été extraordinaire de voir le Christ de Rio. C’est également une ville magique de par sa beauté, l’ambiance… »
… et le pire ?
– J.J. : « Le pire moment en avion, c’est quand il y a des turbulences. J’ai déjà été confronté à de très fortes turbulences avec des personnes blessées parce qu’elles n’étaient pas attachées et qui se sont retrouvées projetées contre les parois de l’avion… »
En plus de la scène, on vous retrouve régulièrement sur RTL dans « Les Grosses Têtes », mais aussi au cinéma aux côtés de Dany Boon. Vous aimez les nouvelles expériences ?
– J.J. : « C’est toujours un challenge. Laurent Ruquier m’avait remarqué et m’a dit : « Bienvenue aux Grosses Têtes » ! J’avais une vraie appréhension car c’est une institution. Mais j’adore ! On peut dire beaucoup de choses. à 46 ans, je ne pensais jamais arriver à cela. Concernant le ciné, Dany Boon m’a offert une chance pour son film « La ch’tite famille ». Devenir comédien est quelque chose qui m’a fasciné. »
Au fait, quel est l’humoriste qui vous fait le plus rire ?
– J.J. : « Sans hésiter, Muriel Robin. Je suis allé voir son dernier spectacle où elle reprend ses plus grands sketchs et j’ai trouvé cela très bien fait. C’est la taulière ! » N. Laurence
Jeanfi Janssens au Splendid  jeudi 5 décembre (20 h 30).
C’est complet !