On craque pour les alpagas

Avec leur silhouette de lama, leur bouille de mouton chevelu et leur fourrure de nounours, les alpagas sont tout bonnement craquants ! Originaires du Pérou, ces honorables membres de la famille des camélidés, adeptes de la Cordillère des Andes, se sont contre toute attente parfaitement acclimatés sous nos contrées. Eh oui, l’Aisne a beau avoir un point culminant qui frise le ridicule (297 m), nos amis alpagas sont désormais ici chez eux !
Et pour en avoir le cœur net, cap sur le village de Sommeron, planté au cœur de la Thiérache. C’est ici que Brigitte Chatelain et son mari élèvent un troupeau d’une vingtaine d’alpagas. « C’est en 2009 que nous avons eu un coup de cœur pour ces animaux qui ne ressemblent à aucun autre. L’alpaga est de nature très craintive et ne se laisse pas facilement caresser. Mais quand on le promène au licol, il se montre très docile. »
En France, l’alpaga est uniquement élevé pour sa laine, dont le prix est au moins trois fois plus élevé que celle du mouton. « C’est une laine à la fois fine et légère, hypoallergénique et aux excellentes propriétés thermiques. Elle est beaucoup plus chaude et résistante que la laine du mouton », précise Brigitte. Chaque animal produit à l’année trois à quatre kilos de toison pour obtenir à l’arrivée deux à trois kilos de laine aux couleurs délicates. « On distingue vingt-deux teintes chez les alpagas qu’on peut résumer en six couleurs : le noir, le marron foncé, le marron clair, le beige, le gris, et l’écru. » Après avoir confié ses toisons à une filature, Brigitte obtient des pelotes de 50 grammes qu’elle revend 9 € l’unité. Bonnets, écharpes, tours de cou, mitaines, bandeaux… L’imagination est au seul pouvoir des aiguilles à tricoter ! Le tricot n’est pas votre dada ? Pas grave ! Chez Brigitte Chatelain, les alpagas font surtout le bonheur des familles et des enfants qui, tous les après-midi, peuvent venir leur rendre visite sur rendez-vous. L’occasion d’approcher au plus près ces doudous sur pattes qui donnent envie de leur faire des câlins. On parie que vous allez craquer !  B.D.
Les alpagas de la Cour Farroux : 2, chemin de la Gardieu à Sommeron. Visites sur rendez-vous au 06 29 66 06 98. Tarifs : 5 € par adulte, 3 € par enfant – 12 ans.