Mini-entreprises : St-Quentin remporte la mise

Le palais de Fervaques a accueilli plus de 700 jeunes à l’occasion de la 14e édition du salon des mini-entreprises, organisée à l’échelle régionale. Ouverte aux collégiens et lycéens, cette manifestation a cette année été étendue à l’insertion professionnelle.
Dans un contexte économique où la France peine à s’imposer sur le marché des PME, l’objectif de cette manifestation est de mettre en place une dynamique de rapprochement entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise. Autrement dit, développer auprès des jeunes l’esprit d’entreprendre et les qualités nécessaires à l’innovation et la réussite. Les participants devaient ainsi concevoir et créer une véritable entreprise, trouver des partenaires, gérer la production, la commercialisation, honorer les commandes, etc.
Au total, 101 mini-entreprises en lice, dont 30 issues de l’Aisne. Parmi celles-ci, cinq mini-entreprises saint-quentinoises, conçues au sein des collèges Henri-Martin, La Ramée et Marthe-Lefèvre, ainsi qu’à l’Epide et au Greta. A noter l’investissement dans le projet du centre social Saint-Martin et de Défi Services, qui seront en compétition l’an prochain. Qui sait ? Des vocations de futurs grands chefs d’entreprise sont peut-être nées dans le cadre de ce salon régional.

La liste des lauréats

Dans la catégorie Initiative Emploi : « Un sourire pour l’enfance », mini-entreprise fondée par des pensionnaires de l’Epide, décroche le 1er prix.

Les bénéfices seront reversés à l’association Enfance et Partage de Haute-Picardie. Grâce à cette victoire, l’Epide de Saint-Quentin représentera la Picardie au championnat de France des mini-entreprises les 4 et 5 juin prochains à Paris.
– Le prix de l’innovation a été remis par le Medef à Amplisound du collège La Ramée.
– Le prix du développement durable a été décerné par le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise à Henri Martin Industry du collège Henri-Martin.
– Enfin, le prix « Rapport d’activité » a été remis par l’Insset Drones Wulka à Amplisound du collège La Ramée.

En pratique

– C’est quoi ?
Une mini-entreprise est une société créée et gérée par des élèves durant une année scolaire. Le but est d’initier ces jeunes à la vie économique et au monde de l’entreprise, avec l’aide d’un professeur et d’un conseiller professionnel.

– Comment ça marche ?
La mini-entreprise fonctionne sur le modèle d’une société anonyme et développe un produit ou un service en vue de sa commercialisation. Les élèves se réunissent au moins une fois par semaine et apprennent à gérer leur entreprise en accomplissant un certain nombre de tâches : réaliser une étude de marché, trouver des fournisseurs, vendre des actions afin de se constituer un capital, rédiger des statuts, ouvrir un compte en banque, élire un PDG et des directeurs de service, choisir un nom et un logo, élaborer une stratégie commerciale, réaliser une campagne de publicité, fabriquer le produit, le commercialiser, suivre les ventes, tenir les comptes et les clôturer en fin d’année…

– Quels critères de jugement ?
Dans le cadre de la 14e édition du salon régional des mini-entreprises, les entrepreneurs en herbe devaient individuellement présenter leur travail au jury, composé de chefs d’entreprise et de personnels de l’Education nationale. Et ce, de l’idée à l’organisation de la structure, la fabrication, la stratégie de vente et de communication, la gestion financière… Etaient également pris en compte les critères de développement durable et d’innovation.

– Championnat de France
Le championnat de France des mini-entreprises se déroulera les 4 et 5 juin prochains au Cent Quatre, dans le XIXe arrondissement à Paris.

Laisser une réponse