MBK-YAMAHA – Lancement du X Max 125

Saint-Quentin reste décidément une ville indissociable du deux-roues. Après les succès mondiaux sous la marque Motobécane des vélos, motos et autres légendes comme la « Bleue », puis ceux de MBK, l’usine de la cité des Pastels lance sous la marque Yamaha un nouveau scooter 125 cm3 haut de gamme. Déjà leader mondial du marché de la moto, Yamaha brigue désormais ce statut pour le scooter. Le X Max 125 a été présenté officiellement aux personnalités et à la presse spécialisée. Un nouveau scooter sportif vendu moins de 5 000 €, inspiré du grand frère T Max 500, confortable et équipé des dernières nouveautés en terme de confort, sécurité et praticité (double optique avant et feux arrière à Led, mise en route par Smart Key, coffre pouvant contenir deux casques intégraux, bulle à deux positions, anti-patinage, ABS…). Bref, un deux-roues moderne, puissant et économique que l’on peut piloter de surcroît avec un simple permis A1 ou B (voiture). Une nouvelle fabrication promise au succès pour l’usine saint-quentinoise du groupe Yamaha Motor qui, une nouvelle fois, a prouvé sa capacité d’adaptation et de production, notamment de grosses cylindrées comme la XT 660 et la XSR 700 aux standards du pays du Soleil levant. « Sécurité, fiabilité et innovation, voilà les qualités grâce auxquelles les modèles des gammes MBK et Yamaha se distinguent », ont rappelé les responsables locaux du groupe. L’usine de Saint-Quentin, seul fabricant Yamaha de scooters pour l’Europe et plus gros employeur du territoire avec près de 600 salariés, dispose d’une quarantaine de robots et machines à injection plastique, qui ont nécessité un investissement de 4 M€. « Avec Xavier Bertrand, nous croyons en notre industrie, forte de 9 000 emplois, 21 % de l’emploi salarié, en sa capacité d’innovation et en sa productivité… L’Agglo du Saint-Quentinois a, en France, mis en place le premier parcours complet de formation supérieure en robonumérique », a rappelé Frédérique Macarez.

A Saint-Quentin depuis 1951

– Créée en 1923, la société Motobécane s’installe à Saint-Quentin en 1951. Après son rachat par Yamaha en 1986, elle devient MBK. En 1992, Yamaha-MBK décide d’y rapatrier la totalité de sa production.
– L’usine MBK certifiée 9001 (qualité) et 14001 (environnement), dirigée par Patrice Maciejewski, réalise un tiers de son chiffre d’affaires en France, le reste en Europe. Annuellement, 26 000 scooters 50 cc y sont fabriqués ; 25 000 de 125 à 400 cc, 20 000 motos et 2 000 quads.
– Pour répondre aux besoins des industriels et des 2 000 étudiants de la ville, des formations ont été créées autour des métiers du web, des systèmes embarqués, de la logistique et de la conception avec un BTS conception et réalisation de systèmes automatiques, et deux masters spécialisés : vision robonumérique et cloud compunting & mobility.