Marion motin Danse avec les stars !

C’est ce week-end (27 & 28 janvier) que débute au théâtre Jean-Vilar la 35e édition des Rencontres chorégraphiques de Picardie. Parmi les deux têtes d’affiche, voici la compagnie Swaggers, une troupe exclusivement féminine emmenée par Marion Motin. Tout à la fois danseuse et chorégraphe, celle-ci a travaillé avec les plus grands. Rencontre…

Avec les Swaggers, vous présenterez à Saint-Quentin « In the middle ». Parlez-nous de cette création…
– Marion Motin : « Imaginez sept nanas sur un plateau qui, durant une heure, vont donner libre cours à leurs pulsions créatrices. Des pulsions qui, mises bout à bout, permettent à l’ensemble de trouver son équilibre. Sur des musiques des Doors ou des Pixies, j’ai souhaité créer un spectacle très visuel, qui brise les codes tout en installant une atmosphère… »

Cette volonté de sortir du cadre, ça vous vient du hip-hop, milieu dont vous êtes issue ?
– Marion Motin : « Sans doute mais en même temps, je brise aussi les codes du hip-hop ! Quelles que soient les danses, on est toujours dans un milieu très codifié. Moi, j’avais envie de faire ce que je sentais, ne plus répondre à des stéréotypes. »

En 2009, vous créez les Swaggers, une troupe exclusivement féminine. Pourquoi ce choix ?
– Marion Motin : « Quand j’ai débuté dans le hip-hop, je n’étais entourée que de garçons. Un jour, je me suis dit qu’il était temps que je fédère un groupe de filles qui ont envie de s’exprimer. En plus, c’est plus facile de travailler avec des nanas, elles ont moins d’égo. »

Vous avez collaboré avec de très grands artistes. Madonna, par exemple, avec qui vous avez fait une tournée mondiale en 2012…
– Marion Motin : « C’était hyper formateur ! Cette tournée m’a beaucoup appris. Madonna sait s’entourer mais c’était impressionnant de voir à quel point elle gérait tous les aspects de son show : du maquillage à la danse, en passant par le son ou les lumières. Ça m’a donné de vraies bonnes bases… »

Stromae, pour qui vous avez créé les chorégraphies de plusieurs de ses clips (« Papaoutai », « Tous les mêmes »…)…
– Marion Motin : « Un mec génial ! Une vraie rencontre à la fois humaine et artistique. Stromae, je l’adore ! »

Matt Pokora…
– Marion Motin : « Oh là là ! J’étais toute jeune quand j’ai dansé avec lui (rires). Matt, c’est la famille, un vrai bon pote. »

Christine and the Queens…
– Marion Motin : « J’ai conçu les chorés de plusieurs de ses clips. Une nana qui a un vrai bon feeling. »

Enfin France Gall, qui avait fait appel à vous pour créer la chorégraphie de sa dernière comédie musicale : « Résiste »…
– Marion Motin : « Un énorme kiff ! Voilà une femme qui aimait elle aussi briser les codes. Une femme bourrée d’énergie, qui incarnait la liberté. »  B. Duchet

– « In the middle » par les Swaggers : dimanche 28 janvier à 16 h à Jean-Vilar.
Tarif plein : 20 €. Tél. : 03 23 62 36 77.
– Egalement au théâtre Jean-Vilar : Tango Métropolis, samedi 27 janvier à 20 h 30.