MANGAS la fabuleuse expo

Il s’appelle Pierre-Stéphane Proust. Et avec un tel patronyme, on l’aurait volontiers imaginé verser dans le romantisme du siècle dernier au parfum un brin suranné. Loupé ! Son truc à lui, c’est plutôt les mangas. Autrement dit, la BD japonaise. Une passion née voici dix ans du côté de Vitré, cité bretonne chère à Madame de Sévigné… « J’ai été instituteur pendant près de trente ans et je sais bien qu’il n’est pas toujours facile de faire aimer la lecture aux enfants. Un jour, de passage à la médiathèque de Vitré, je suis tombé sur un groupe d’élèves totalement absorbés par la lecture de leurs bouquins. Il s’agissait de mangas et ça m’a tellement intrigué que je me suis très vite plongé dans cet univers dont l’origine remonte à la nuit des temps… » Allez, cap sur le Japon où les mangas, fruit d’une longue tradition artistique, trouvent leur origine dans les peintures anciennes, comme celles du temple Hôryûji (VIIe siècle).
Des personnages comiques figurant sur les rouleaux de peinture emaki (du VIIIe au XIIe siècle) aux démons peuplant aujourd’hui les récits de Mizuki Shigeru, de la Manga d’Hosukai (1814) à Tesuka Osamu (le dieu du manga moderne), de la naissance des gekiga dans les années 1950 aux dessins animés des années 80 (Goldorak, Albatros, Ulysse 31…), on constate que l’univers des mangas ne se réduit pas aux héros popularisés en France par le Club Dorothée (Dragon Ball, les Chevaliers du Zodiaque, Capitaine Flam…). « L’histoire des mangas est truffée d’anecdotes incroyables, à l’image de Georges Bigot, un illustrateur français qui contribua en 1880 à populariser cet art du dessin au Japon, note Pierre-Stéphane Proust. Et puis, beaucoup l’ignorent, mais le tout premier super héros, avec une cape comme accessoire, est bel et bien japonais et non américain ! » Saluons ainsi Golden Bat (également appelé Ōgon Bat), un squelette au grand cœur apparu dans les années 30 au pays du Soleil levant…
Envie d’en savoir plus ? Dans ce cas, notez que la galerie Saint-Jaques présentera, dès qu’elle aura l’autorisation d’ouvrir, l’exposition de Pierre-Stéphane Proust : « La fabuleuse histoire des mangas. » Sur place, plus de 200 pièces originales à découvrir :
estampes, rouleaux anciens, planches BD, lanternes magiques, figurines, affiches de cinéma… De quoi ravir tous ceux qui, secrètement ou non, ont conservé leur âme d’enfant.
Galerie Saint-Jacques : 14, rue de la Sellerie à Saint-Quentin.