Malik Bentalha se la raconte au Splendid !

©HaddaProduction_Malik41-600x600Pas facile de se faire une place au soleil dans l’univers si particulier du stand-up où tout l’enjeu pour les humoristes est de parvenir à faire rire le public avec des histoires nombrilistes. Malik Bentalha, lui, y parvient aisément avec son regard décalé, assorti d’un humour épicé. Démonstration le mardi 8 décembre sur la scène du Splendid. Rencontre…

Sur scène, Malik Bentalha se la raconte. Et dans la vie, vous vous la racontez aussi ?

Malik Bentalha : « Ah non, pas du tout ! Je suis resté quelqu’un de très simple, très discret. La preuve : je roule en BMW, pas en Porsche ! »

EN BMW, vraiment ?

Malik Bentalha : « Mais non ! A Paris, c’est l’enfer d’avoir une voiture. En réalité, je roule en BM double pieds (rires) ».

Jamel Debbouze et Gad Elmaleh vous ont beaucoup aidé à vos débuts. Mais lequel a le plus compté ?

Malik Bentalha : « Y’a pas vraiment de hiérarchie. Les deux ont eu la générosité de me donner un coup de main au bon moment. Jamel, lui, m’a aidé à progresser au sein du Jamel Comedy Club. Quant à Gad, je l’ai un jour rencontré par hasard à Montmartre. Sans me démonter, je vais le brancher pour lui expliquer que c’est lui qui m’a donné envie de faire ce métier. Et paf, le lendemain, je me retrouve à faire sa première partie ! Mais pour tout vous dire, celui qui a le plus compté à mes débuts, c’est Alex Lutz. C’est lui qui a été le premier à me repérer à Paris, alors que je jouais au Point Virgule. »

Dans votre one-man-show, vous évoquez notamment vos plans galère. Mais à bien y regarder, vous n’avez pas tellement galéré… 

Malik Bentalha : « Très honnêtement, mes débuts ont surtout été marqués par mon insouciance. Moi, j’ai quitté le Gard à 17 ans pour monter à Paris et c’est vrai que les choses se sont enchaînées assez rapidement. Y’a la chance, bien sûr. Mais au fond de moi, j’ai toujours su que j’allais pouvoir vivre de ce métier. »

Votre père est algérien, votre mère est marocaine : vous soutenez qui quand y’a un match de foot Maroc-Algérie ?

Malik Bentalha : « Le Brésil ! (rires) Allez, une mi-temps chacun et à la fin, j’espère toujours qu’il va y avoir match nul. »

La télé occupe une place de choix dans votre spectacle. A croire que vous êtes réellement un enfant de la télé…

Malik Bentalha : « Mais c’est le cas ! Ça me fascine les gens qui disent qu’ils vivent sans télé. Moi, je pourrais pas ! Depuis que je suis môme, je baigne dedans ! La télé, elle fait vraiment partie de mon quotidien et pour un humoriste, c’est une source quasi inépuisable d’inspiration. »

Paraît que vous êtes pressenti pour rejoindre l’équipe de Cyril Hanouna dans « Touche pas à mon poste »…

Malik Bentalha : « Cyril, c’est aujourd’hui l’un de mes meilleurs amis. J’adore son émission. C’est vrai qu’on l’a évoqué ensemble. Mais comme je suis actuellement en tournée, c’est un peu difficile au niveau des emplois du temps. Mais c’est sûr, un jour, on bossera ensemble. »

Côté cinoche, vous allez bientôt pouvoir vous la raconter…

Malik Bentalha : « Eh oui ! Je viens de tourner en Thaïlande un film de Franck Gastambide :
« Pattaya ». Non seulement j’ai l’un des premiers rôles mais y’a un casting de fou : Ramzy, Gad Elmaleh… Ça sort en France le 24 février prochain et on va tout casser ! » (rires) n B. Duchet

« Malik Bentalha se la raconte » : mardi 8 décembre à 20 h 30 au Splendid. Tarif : 29 €. Billetterie : 03 23 62 36 77.