L’OSQ redémarre

« Le match contre le Paris FC qui s’est joué le 22 novembre et son résultat 1 à 1, pour frustrant qu’il soit, a levé quelques interrogations sur l’équipe olympienne. Revenons tout d’abord sur l’épilogue de ce match. Un pari du technicien Montero qui ne renie pas ses convictions clairement affirmées : « Le jeu, le jeu et rien que le jeu », partout et contre tous. Cela conduit à une articulation d’équipe inédite mais résolument portée vers l’avant. L’ouverture du score par Nazon valide l’option jusqu’à la 95e mn et l’égalisation à la dernière seconde des Parisiens.
Maudit chrono qui semble ralentir le temps et trahit nos espoirs. Mais au-delà de la frustration, il est des valeurs qui ont été retrouvées, valeurs qui remettent le club dans le sens de la marche et l’église au milieu du village. L’OSQ a démontré que le jeu prôné par le coach n’est pas inaccessible à la majorité, au contraire, chacun peut y démontrer ses valeurs. Ajoutez à cela une solidarité sans faille, un respect total des consignes et des talents individuels et collectifs forts et l’on se dit alors que dans cette configuration, on peut voyager sans craintes.
Les prestations précédentes en demi-teinte ne sont pas oubliées, mais une déchirure dans le voile de la morosité s’est produite, le soleil est entré et on ne le laissera pas repartir. On attend samedi la venue de Valenciennes avec gourmandise, venez vous régaler avec nous ! »