L’OSQ en N2 : c’est fait !

Voici douze ans que l’OSQ s’applique à courir après cette satanée montée ! Il faut en effet remonter à 2006 pour retrouver les Olympiens en National 2. On parlait alors de CFA, les Bleus perdait en finale du Mondial, James Brown nous quittait et Chirac était encore à l’Elysée… Une autre époque ! Pour l’OSQ, le rêve est donc devenu réalité. Enfin ! à deux journées de l’issue du championnat, les hommes de Fabien Croze affichent un bilan exceptionnel :
14 victoires, 9 nuls et seulement 1 défaite. Avec à la clé 51 points et une place de leader confortée le 11 mai dernier au stade Debrésie par une victoire 2 à 0 face à Amiens. S’il reste encore deux matchs à disputer, l’OSQ est mathématiquement assuré de monter en N2, devançant ainsi Beauvais qui n’aura cessé de le talonner. Une vrai satisfaction pour le coach Fabien Croze qui a répondu à nos questions…
C’est fait, mission accomplie : la montée en N2 est dans la poche ! Votre état d’esprit ?
– Fabien Croze : « Je suis super heureux ! Il faut dire qu’on a fait une saison exceptionnelle alors que c’était pas gagné en juillet dernier, avant le début du championnat. Avec une baisse de budget, on avait pour optique de terminer dans le premier quart du championnat. Et puis, avant la trêve hivernale, on s’est retrouvé en position de leader et qualifié pour les 32e de finale de la coupe de France avec un gros match contre Metz à domicile. Quand j’ai vu mes hommes tenir tête aux Messins, alors leaders de Ligue 2, jusqu’à la fin du temps réglementaire, j’ai vraiment compris qu’on avait la capacité d’aller très loin. »
Et vous l’avez prouvé avec à votre compteur une seule défaite ! Qu’est-ce qui a fait la différence cette année ?
– Fabien Croze : « Sans hésiter, le collectif. Le fait d’avoir joué dans la continuité. J’ai disposé d’un effectif moins étoffé que l’an passé mais mon groupe s’est montré extrêmement soudé avec des joueurs cadres qui ont assumé leur rôle et l’intégration réussie de quelques jeunes issus du club. à l’arrivée, une équipe équilibrée qui a su prendre son destin en main. »
Cette montée en N2 va se traduire par une grosse différence de niveau de jeu ?
– Fabien Croze : « La différence est effectivement très importante, à tous les niveaux. On va se retrouver à jouer face à des clubs hyper structurés mais aussi des réserves de clubs de Ligue 1. Le pas à franchir pour s’adapter est énorme. »
Cela signifie que l’équipe olympienne va être profondément remaniée ?
– Fabien Croze : « Pas forcément. Pour ma part, j’ai de nouveau signé pour un an et mon objectif est de conserver le maximum de joueurs. Ce sont eux qui ont fait le boulot et tout le mérite leur revient. Mais il est évident que nous devrons nous renforcer… »

CALENDRIER
– Samedi 18 mai (18 h) : Marcquois / OSQ
– Samedi 25 mai (18 h) : OSQ / Grande Synthe