L’OSQ change de ton et d’entraîneur

« Finir à domicile sur une victoire est encore ce qui se fait de mieux pour régaler ses supporters. L’Olympique y est parvenu le 24 mai contre l’équipe de Feignies qui n’était pourtant pas venue en touriste. Le salut est venu d’un coup de casque rageur de Romanjko souvent très bon dans cet exercice, pour une victoire 1 à 0. Ces quatre points permettent de garder la sixième place, ce qui semblait difficilement envisageable au mois de décembre.
Les rouges sont donc dans les objectifs à moyen terme, définis conjointement par le comité de direction du club et la ville de Saint-Quentin. Il faudra cependant que l’OSQ ait toujours un coup d’avance pour éviter de stagner. Des décisions difficiles ont été prises afin que la structure évolue en adéquation avec la finalité recherchée. Car toute évolution ne peut réussir sans une certaine harmonie à tous les étages. Qui n’avance pas recule, le monde du football ne restant pas immobile, chaque arrêt laisse aux autres un coup d’avance. Dans la course au National, l’OSQ se devait de faire évoluer sa cellule technique en affichant clairement ses ambitions. »

Jean-Louis Montero : nouvel entraîneur
Joint par téléphone, Jean-Louis Montero, actuel entraîneur de Sainte-Savine-Rivière-de-Corps (Aube), a confirmé son arrivée à à Saint-Quentin : « Mon ambition pour l’OSQ ? Avoir une identité de jeu, en étant à la fois créatif et offensif. Au-delà des résultats, le foot est un spectacle. C’est dire qu’il faut non seulement se faire plaisir sur le terrain mais aussi en procurer aux spectateurs. Côté public, il y a d’ailleurs un gros potentiel à Saint-Quentin. » Ancien joueur pro, Jean-Louis Montero compte à son actif pas moins de 196 matchs en L1 (Guingamp, Sedan, Troyes…) et 128 en L2. Son expérience devrait donc faire la différence : « En tant que joueur, j’ai surtout été marqué par la vision du jeu de Christian Gourcuff. C’est mon idéal. » A confirmer sur le terrain…

Raymond Robbe remercié
Réuni lundi soir (26 mai), le comité directeur de l’OSQ a décidé de ne pas reconduire le contrat d’entraîneur de Raymond Robbe. Egalement démis de ses fonctions, son adjoint, David d’Ascenzo, devra lui aussi quitter le club. Ces deux départs « vont dans le sens des nouvelles ambitions affichées par l’OSQ », confirme Marc Antonini, le président, qui ne cache plus son souhait d’évoluer en CFA, voire en National.

 

 

 

Laisser une réponse