Longbois sans langue de bois ! « je viens vers vous »

Frédéric Longbois, figure marquante de la saison 7 de l’émission « The Voice », sera sur les planches du théâtre Jean-Vilar le 11 janvier prochain. Véritable ovni de la chanson française, voici un artiste qui se revendique volontiers touche-à-tout. Du théâtre à l’opéra, en passant par la comédie, il va vous faire voyager dans son univers musical à travers son spectacle « Je viens vers vous ». Rencontre…

Vous venez à Saint-Quentin présenter « Je viens vers vous ». à quoi ressemble ce spectacle ?
– Frédéric Longbois : « C’est un véritable show que je propose avec Karim Medjebeur et Christophe Chaïr. Le titre « Je viens vers vous » est celui d’une des chansons de mon album, chanson que j’ai choisie pour ouvrir le spectacle et qui résume bien mon état d’esprit, celui de vouloir aller à la rencontre du public. Sur scène, je propose des reprises que j’ai interprétées à la télévision mais également des chansons à moi. C’est un show assez interactif avec le public, qui mêle des choses tristes avec de l’humour. »
Acteur, comédien, chanteur, compositeur…Vous êtes un véritable touche-à-tout ! Mais quelle est votre véritable passion ?
– F.L. : « C’est d’aller vers le public. Mais surtout j’adore chanter. Ce qui me plaît, c’est d’être sur les planches. Ma passion première est de chanter des chansons, que ce soit de l’opéra ou de la variété. Ma singularité est de pouvoir chanter en combinant deux techniques de chant, ce qui me permet de surprendre le public, comme lors de mon interprétation de »Bécassine » sur le plateau de « The Voice ». J’ai vraiment cassé les codes. »
Justement, le grand public vous a découvert grâce à « The Voice ». Quel regard portez-vous sur cette expérience ?
– F.L. : « C’est arrivé trois jours après la disparition de ma mère avec qui j’étais très proche. Cela m’a aidé à guérir. C’est une expérience époustouflante qui m’a apporté la popularité. Désormais, dans la rue, tout le monde me reconnaît. Ça me plaît et j’assume. Cette expérience m’a appris comment se comporter à la télévision, cela m’a apporté une assise, une certaine assurance… Moi, j’aime aller vers les autres, c’est dans ma nature et avec la télévision, ce qui est merveilleux, c’est de pouvoir capter le public différemment, lui faire passer des émotions… »
Votre coach était Mika. Avez-vous encore des contacts ?
– F.L. : « Oui, même s’il a beaucoup de travail. Mais nous avons des amis en commun et nous nous donnons régulièrement des nouvelles. J’ai adoré travailler avec lui et j’ai adoré rencontrer sa maman qui est une femme formidable. »
Vous avez été remarqué par votre interprétation très personnelle de « Bécassine », la chanson de Chantal Goya. Pourquoi ce choix ?
– F.L. : « Je voulais surprendre le public. J’avais déjà interprété cette chanson il y a longtemps et cela avait bien fonctionné. J’ai beaucoup travaillé cette interprétation pour dévoiler mes facettes de comédien, de comique et de chanteur. C’est aussi une très jolie chanson sur la différence et j’ai voulu la prendre à contre-pied, tout simplement pour surprendre. » N. Laurence
Spectacle de Frédéric Longbois
samedi 11 janvier à 20 h à Jean-Vilar.
Tarif : 20 € Billetterie : 14, rue de la Sellerie. Tél. : 03 23 62 36 77.