L’œil de Mousset

Pédago à gogo
Le collège de Guise pratique une intéressante pédagogie de la relaxation, à base de sophrologie, de méditation et de massages. L’objectif louable est de calmer et de concentrer les élèves. Au lycée, ma pédagogie est à l’opposé, faite de stress motivant, de tension pour stimuler l’attention. Je ne cherche pas à rassurer mais à inquiéter, pour asseoir mon autorité et tenir les classes. Aucune méthode n’est à privilégier : il faut « diversifier », comme on dit dans l’Education nationale. Mais je rappelle que la sophrologie n’est reconnue ni par le ministère de la Santé, ni par l’Ordre des médecins, ni par la Sécurité sociale.

Ça c’est Paris
Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France, va supprimer le ticket de métro, au profit d’un titre de transport « dématérialisé », pour améliorer la vie quotidienne. C’est un scandale. Le ticket de métro parisien fait partie du patrimoine national, à l’instar de la tour Eiffel et du Moulin Rouge. Il ne faut pas y toucher. Je tiens à la « matérialité » de ma vie quotidienne : le papier, le bois, la chair. Je me refuse à devenir un zombi numérique. Vive le ticket de métro !

Un amour de flic
Comme leurs collègues dans toute la France, les policiers saint-quentinois ont manifesté devant le commissariat contre la « haine anti-flic ». Je les comprends, mais ils ont tort. Les forces de l’ordre n’ont pas à vouloir être aimées, mais redoutées. Elles devraient s’honorer que des séditieux les détestent et les agressent : c’est l’hommage involontaire des fauteurs de trouble aux gardiens de la République. On ne s’attaque qu’aux forteresses, pas aux châteaux de cartes. La peur du gendarme est préférable à la bise au flic.

Salam alikoum
La mosquée de Saint-Quentin a eu la bonne idée d’ouvrir ses portes au grand public, pour faire tomber les ignorances et les préjugés. Au milieu de nos compatriotes musulmans, il était beau de voir le curé de Saint-Martin, Antonio Tejado, le pasteur évangélique Gilles Georgel et le président de la Société cultuelle israélite, Paul Elkaïm. Allez savoir si quelques francs-maçonnes ne s’étaient pas glissées dans l’assistance, puisqu’en ce même week-end, la grande loge féminine de France recevait au théâtre Jean-Vilar sa grande maîtresse, Marie-Thérèse Besson, pour une conférence. Nous aimerions tant que le pays et le monde entier soient aussi fraternels que la ville de Saint-Quentin !