L’œil de Mousset

Batmouss
La sortie du film « Batman vs Superman » me ravit. Depuis le premier, en 1989, je suis fan de l’homme chauve-souris. Il m’arrive de m’identifier à lui. A domicile, je me suis fait une jolie collection de figurines et accessoires du héros masqué, achetés dans les brocantes. Ce qui me plaît chez Batman ? Sa force, sa finesse, son mystère. En revanche, je n’aime pas Superman, timide et falot dans la vie, qui prend son pied en volant en slip rouge sur collant bleu. Je n’ai pas encore vu le nouveau film, mais j’espère que Batman va casser la gueule à Superman.

Radio nostalgie
Depuis que nos fenêtres sont parfaitement isolées, on ne voit plus apparaître de buée. C’est mon grand regret. La vie a besoin de poésie, et la buée en faisait partie. En hiver, des larmes semblaient couler le long des vitres. Enfants, nous devenions des artistes en dessinant avec le doigt sur le verre. A l’école, l’instituteur nous expliquait ce miracle des gouttes d’eau qui se forment à l’intérieur, sans aucune pluie. Encore aujourd’hui, quand je vois une surface embuée, je ne peux pas m’empêcher de tracer une tête sommaire et rigolote, qui s’effacera très vite.

Carte d’infidélité
La fidélité est une valeur aujourd’hui complètement dépassée, moyenâgeuse et chrétienne. Désormais, l’infidélité conjugale s’organise sur Internet, où l’on peut tromper son conjoint en toute discrétion. Les électeurs sont infidèles à leur vote, profitant de la moindre difficulté des élus pour se détourner d’eux, en prétextant la déception. Je ne vois qu’un secteur où la fidélité résiste : dans le grand et le petit commerce, qui incitent les clients à prendre des « cartes de fidélité ». Mais c’est pour le fric : on vous promet la gratuité une fois que vous aurez suffisamment dépensé.

Vieux beaux
Je viens d’apprendre un mot nouveau : « quinquado », contraction de quinquagénaire et adolescent. Agé de corps mais juvénile d’esprit, si vous préférez. Et cette génération le fait savoir par ses vêtements et ses comportements. Le tissu doit être ajusté, pour retenir les chairs qui ont tendance à s’affaisser. Dames et messieurs portent des jeans slim savamment déchirés, des vestes cintrées et des baskets. Les parents ressemblent à leurs enfants. Leur principe de vie, c’est la déconne. Ne pas vieillir ne suffit pas : les quinquados revivent une nouvelle jeunesse. Autrefois, à 50 ans, on était vieux et fier de l’être.