L’œil de Mousset

Petit papa Bertrand
C’est Noël avant l’heure pour notre maire, depuis sa victoire aux régionales contre Marine Le Pen, grâce aux voix de la gauche. En renonçant à l’Elysée et à ses mandats locaux, il est devenu le roi. Le journal chrétien « La Croix » en fait un modèle de sainteté. Le chef de l’Etat s’est déplacé pour le féliciter. Un sondage BVA le sacre parmi les personnalités politiques préférées des Français. La religion, la République et le peuple s’inclinent devant lui : tout le monde raffole de XB. Mais les socialistes du coin ne sont-ils pas les cocus de l’histoire ?

Miss Mairie
Elle est jeune et jolie, souriante et intelligente. On la donne gagnante. Non, ce n’est pas Miss France, mais Frédérique Macarez, possible futur maire de Saint-Quentin, actuelle adjointe. Monsieur Muscle, Freddy Grzeziczak, autre adjoint, veut lui chiper le titre. Il plaît aux dames et impressionne les hommes. Elle impressionne les dames et plaît aux hommes. La différence, c’est que Freddy n’a pas respecté les règles du jeu politique : cacher son ambition, jouer les modestes, attendre la bénédiction du chef. Il n’aura pas la couronne. Il s’est tué en se déclarant.

Tous en Art déco
Avec l’impressionnante exposition dans les anciens magasins des Nouvelles Galeries, Saint-Quentin n’est plus la « cité des Pastels », mais la « cité de l’Art déco ». Lors du vernissage, chacun veillait à en épouser le style. Marie-Laurence Maître, adjointe à la culture, était en tenue très « années folles », coiffure y compris. Il ne lui manquait qu’un long fume-cigarette. Bernard Delaire, conseiller délégué, avait déniché une cravate aux motifs Art déco, une facétie jusqu’à présent réservée à un autre élu, Vincent Savelli. Xavier Bertrand a confié avoir appris à Martine Aubry la différence entre Art nouveau et Art déco. Chapeau les artistes !

Un Nanar de plus
Bernard Tapie est riche et ruiné. Il a fait des affaires et de la prison. Il a été ministre de Mitterrand et supporter de Sarkozy. Il a joué la comédie et s’est occupé de sport. Aujourd’hui, il revient en politique. Son programme : « rendre illégal l’illettrisme » et « interdire le chômage des jeunes ». Pourquoi ne pas pénaliser la pluie, prohiber la maladie et la mort ? A force de fréquenter les tribunaux, Tapie voit les problèmes et les solutions en juriste. Il paraît qu’on n’est jamais mort en politique. Il vaudrait mieux que ce soit faux, pour lui et pour nous, pour la gauche dont il se réclame et pour la France qu’il prétend redresser.

Retrouvez Emmanuel Mousset sur son blog : jaitantdechosesavousdire.blogspot.com