L’œil de Mousset

Fusils & jeux
Aux élections, il faut ratisser large pour ne pas se prendre un râteau. Xavier Bertrand a ouvert aux chasseurs sa liste pour les prochaines régionales. Qui va à la chasse, pour une fois, ne perd pas sa place. Pour la pêche aux voix, les chevaliers de la gaule ne sont pas mal non plus. J’espère que Pierre de Saintignon, la tête de liste socialiste, fera preuve de la même intelligence politique, en élargissant sa liste. Il pourrait accueillir les représentants des jeux traditionnels en bois, les défenseurs du maroilles et de la ficelle picarde ou les adeptes du patois ch’ti. En politique, il faut savoir être populaire ou pas.

Sportif toi-même !
Une nouvelle salle de sport vient de s’installer dans notre ville. Elles sont une dizaine en tout ! Mais pourquoi les gens aiment-ils tant ? C’est une activité d’esclave soumis à des instruments de torture. Souffler, suer, souffrir, non merci. Mais la santé ? De toute façon, nous allons vieillir et mourir. Pour la beauté ? On est bien comme on est, au naturel. Et le bien-être ? Oui, seulement dans un hamac. Winston Churchill, gros buveur et fumeur de cigares, avait un secret : « no sport ». Il s’est éteint à 90 ans. Nous devrions plus souvent écouter les sages.

Tcho Macron
C’est mon chouchou au gouvernement. Il est très sympa, a un charme fou, une intelligence incomparable. C’est un socialiste à mon goût, ouvert, moderne. Il incarne la jeunesse, l’énergie, l’enthousiasme. C’est mon héros, mon dieu. Mais un homme parfait a toujours un petit défaut : Emmanuel Macron n’est élu nulle part, ce qui fait mauvais effet pour un responsable politique. Il le sait, il se cherche une circonscription. Mon petit doigt me dit qu’il pourrait bien y avoir une élection législative partielle à Saint-Quentin, au début de l’an prochain. Alors, pourquoi pas lui, en voisin, puisqu’il est Amiennois ? J’en rêve…

Socrate avec Tsipras
Connaissez-vous les derniers mots de Socrate au moment de mourir ? « Nous devons un coq à Asclépios. Payez cette dette, ne la négligez pas. » N’est-ce pas la sagesse même ? Rendre ce qu’on doit. Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, s’en est souvenu, en choisissant de rester dans la zone euro, en acceptant les conditions de ses créanciers. L’Europe aussi, dont la civilisation grecque est le berceau, a été sage, en ne rejetant pas un pays au bord de la faillite, en consentant à l’aider pour la troisième fois. Socrate, sur son Olympe, doit être content.

Retrouvez Emmanuel Mousset sur son blog : jaitantdechosesavousdire.blogspot.com