L’oeil de Mousset

Encore raté
Depuis 38 ans, j’attends une fois par an, devant ma télé, la revanche de la France au concours de chansons de l’Eurovision. En 1977, j’ai applaudi Marie Myriam, « L’oiseau et l’enfant ». Mais bien des choses ont changé : l’Europe s’est élargie jusqu’à l’Australie et la plupart des artistes chantent en anglais, la langue du pays le plus anti-européen. L’Eurovision, c’est comme la politique : les candidats sont nombreux, certains sont fantaisistes, il n’y a qu’une seule place à prendre, les votes sont surprenants, le gagnant est inattendu. Mais la démocratie est ainsi.

Sacré nom de nom !
L’UMP veut changer de nom et devenir « Les Républicains ». Par le passé, d’autres partis ont utilisé cette appellation, sans problème. Mais aujourd’hui, chacun fait valoir ses droits : Monsieur et Madame Républicain ne sont pas d’accord et portent plainte pour captation de patronyme. Sur des millions de familles françaises, je suis sûr qu’il doit y avoir des « Socialiste » et des « National », qui pourraient amener devant les tribunaux le PS et le FN. Des marques, des entreprises, des associations mériteraient aussi d’être condamnées, au même motif. Autant créer un nouveau délit, l’abus de langage. Et vive la justice !

Ce bon vieux Max
Si vous avez aimé, comme moi, le génial « Mad Max » de George Miller en 1979, vous adorerez le nouveau « Mad Max : Fury Road », du même réalisateur. Ce film est jouissif : il vide la tête, éclate les yeux et bourre les oreilles. C’est un mélange d’art baroque et d’opéra rock, de Fritz Lang et de Jérôme Bosch. Epoque oblige, les héroïnes volent la vedette au beau Max : la virilité n’est plus le privilège des hommes ! Et puis, un chef cruel, des martyrs assassins, des décapitations pour gagner son paradis, le désert, du pétrole, ça ne vous dit rien ? Les dingues de Daech, bien sûr.

C’est pas extra
Vous connaissez la très belle chanson de Léo Ferré, « C’est extra », élégamment érotique. Une marque de sardines à l’huile d’olive s’en sert dans une publicité à la radio et à la télévision. Pauvre Léo ! Lui, le poète, l’anarchiste, s’il avait su ce qu’on aurait fait de son œuvre sans doute la plus célèbre… Il n’est pas le seul à être victime d’un tel détournement, d’une récupération odieuse : des comédiens disparus, Fernandel par exemple, sont utilisés dans des pubs. Jusqu’à présent, on faisait parler les morts ; maintenant, on les fait jouer, à leur corps défendant. Si ça n’est pas scandaleux !

Retrouvez Emmanuel Mousset sur son blog : jaitantdechosesavousdire.blogspot.com