L’œil de Mousset

L’œil de

 

LIBERTÉ

  • Qui aurait cru, il y a quelques jours seulement, qu’une tuerie en plein cœur de Paris nous priverait, parmi les nombreuses victimes, des plus grands dessinateurs de ce pays ? Qui aurait cru qu’en quelques heures seulement, des millions de Français clameraient leur indignation, à travers la première manifestation planétaire de notre histoire ? Plusieurs chefs d’Etat étaient présents, le monde entier a repris le fameux slogan : « Je suis Charlie ». Droite et gauche, François Hollande et Nicolas Sarkozy, croyants et athées, chrétiens et musulmans, tout un peuple s’est retrouvé exceptionnellement ensemble, uni et soudé. Une manif dans laquelle les forces de l’ordre sont applaudies, ça ne s’était jamais vu. L’événement est historique, nous dépasse complètement. Nous sommes encore sous le coup de la tragédie. Mais nous savons que la France a été à la hauteur, et c’est, dans le drame, notre fierté.
  • Qu’est-ce qui explique ce soulèvement massif de toutes les consciences ? La communion dans une même évidence : la France est une République, dont le premier mot de la devise est « liberté ». Nous voulons vivre libres et en paix, voilà ce que notre peuple s’est écrié depuis ces jours derniers. La liberté, ça peut paraître simple comme bonjour, mais combien de régimes à travers le monde et l’histoire des hommes sont libres ? Très peu.
  • Libre de quoi ? De dire, de penser, d’écrire ce qu’on veut, sans risquer d’être emprisonné ou de recevoir une balle dans la tête. Bien sûr, on ne peut pas faire n’importe quoi, il y a des lois. Mais dans le respect de celles-ci, la liberté est totale. Les caricaturistes, les artistes sont des gens qui sont complètement pacifistes. On peut être en désaccord avec eux, mais ils ne font de mal à personne. C’est pourquoi leur assassinat a soulevé cette vague immense de réprobation. Scandaleuse tout autant l’exécution de ces policiers et de ces anonymes, simples passants qui n’ont rien demandé à personne, et surtout pas de mourir.
  • La liberté, c’est aussi de pouvoir pratiquer tranquillement sa religion. La liberté, c’est donc la laïcité. Les musulmans de France sont une grande communauté, qui a toute sa place dans notre société, qui mérite le respect, qui n’a rien à voir avec les fanatiques. Les chrétiens aussi, par le passé, ont eu leurs fanatiques. Mais la paix et la liberté l’ont emporté. Il en sera de même pour nos compatriotes musulmans.
  • L’événement que nous venons de vivre aura aussi des conséquences sur la vie politique : la plus formidable mobilisation de l’opinion s’est faite spontanément, en dehors des partis et des organisations, sans récupération. C’est une puissance citoyenne qui s’est mise en marche, dans un pays qu’on disait pessimiste, individualiste, désabusé. La preuve que non ! Les partis politiques, qui n’attirent plus grand monde, devront y réfléchir afin de se renouveler, car ils demeurent les auxiliaires indispensables de la démocratie.
  • Pour finir, comment ne pas être admiratif devant ce slogan déconcertant de simplicité : « Je suis Charlie », repris dans le monde entier. Pourtant, bien peu d’entre nous partagent vraiment l’esprit libertaire, anticlérical et satirique de Charlie Hebdo. Mais chacun s’y reconnaît désormais, parce que c’est une façon de dire, face aux intolérants et aux terroristes : je suis comme je suis, je suis libre. « Liberté, liberté chérie », c’est le 6e couplet de la Marseillaise, souvent chantée dans la grande marche républicaine, au milieu des drapeaux tricolores. La liberté, on n’a pas inventé mieux pour vivre ensemble.

Retrouvez Emmanuel Mousset sur son blog : jaitantdechosesavousdire.blogspot.com