L’hôpital poursuit sa modernisation

Premier hôpital général de Picardie et premier employeur de la ville avec 237 médecins et 2 319 personnels non médicaux, le centre hospitalier poursuit sa modernisation afin d’élargir son offre de soins et ses performances techniques. Dans le cadre d’Octobre Rose, un mois consacré à la sensibilisation de la prise en charge du dépistage du cancer du sein, le premier anniversaire  du service d’hospitalisation de jour en cancérologie a été célébré. Une structure de 30 places, placée sous la responsabilité du Dr Reda Garidi, mise en place pour accueillir  en chimiothérapie les patients des différents services.
L’ensemble de la cancérologie est ainsi réuni sur un même secteur, offrant aux malades un meilleur accueil et plus de confort, grâce à une équipe pluridisciplinaire médicale (nutritionniste, psychologue, spécialiste de la douleur, du sport…) et paramédicale (infirmiers et aides-soignants). Pour optimiser la préparation des traitements, une équipe de deux pharmaciens et cinq préparateurs. Une seconde bulle de produits cytotoxiques (chimiothérapie), nécessaire à la préparation des traitements le jour même de leur injection, a été mise en service. Pas moins de 12 000 dosages sont préparés annuellement par cette équipe qui dessert également l’hôpital de Péronne et l’an prochain celui de Chauny.
Caroline Vermont, directrice adjointe du centre hospitalier, rappelle que les patients bénéficient également de l’information, et du soutien psychologique et social, des actions prévues dans les recommandations du plan cancer.

Scanner & maternité

  • Depuis quelques mois, le plateau technique s’est enrichi d’un nouveau scanner offrant des performances exceptionnelles en terme d’imagerie médicale. Un outil adapté aux situations d’urgence, qui permet aux médecins de disposer en quelques secondes d’images ultra-nettes, offrant la vision de détails anatomiques. Ce matériel a permis de surcroît une diminution maximum de la dose radiation.
  • Du côté de la maternité, 18 chambres seules ont été créées, toutes équipées de nouvelles salles de bain et box pour les bébés. Après le plateau technique, la rénovation des services de médecine néonatale, soins intensifs du nouveau-né, gynécologique et de la pédiatrie, le pôle mère-enfant, d’une surface de près de 800 m2, dispose désormais de 56 lits.
  • Enfin, pour faciliter l’accès à l’hôpital aux visiteurs utilisant le parking, un nouveau passage sera mis en place l’an prochain, conduisant directement à l’entrée même du bâtiment.

Les chiffres clés de 2013

  • 5 jours : durée moyenne d’hospitalisation
  • 1 342 accouchements
  • 383 070 consultations externes ou actes externes
  • 229 685 patients externes publics
  • 69 321 hospitalisations
  • 49 068 passages et orientations aux urgences, dont 16 612 urgences pédiatriques
  • 1 823 sorties du SMUR
  • 856 lits : 474 en médecine, chirurgie, gynécologie-obstétrique ; 70 en soins et réadaptation ; 73 en psychiatrie ; 60 en soins longue durée et 179 en EHPAD (établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes)
  • En 2013, près de 700 000 repas ont été servis pour un total de dépenses alimentaires de 1 059 957 €, soit un coût moyen par repas de 1,52 €
  • Les 41 véhicules du centre hospitalier ont parcouru plus de 400 000 km, les 2 camions pour la stérilisation sectorielle 143 000 km
  • 334 tonnes de déchets de soins ont été collectées
  • 112 075 m3 d’eau ont été consommés
  • 169 259 m3 d’oxygène utilisés
  • 30 858 kw/h de gaz consommés
  • 1 327 747 kw/h d’électricité consommés
  • Seuls moins de 5 % des agents ne sont pas titulaires. Pour réduire le nombre de contractuels, l’hôpital en a intégré 83 en 2013 et 25 cette année.
  • Investissements : 12 M€ par an devraient être investis sur les trois prochaines années.