L’étincelle jazz

Quand le jazz est là… Denis Lefèvre n’est jamais très loin ! Un passionné qui, avec son ami, le saxophoniste Serge Helminiak, a créé Jazz Aisne Co en 2010. L’idée, disons même le moteur de cette association ? « Faire bouger la ville ! Saint-Quentin possède un vrai public pour le jazz. En complément du BRB, nous souhaitions offrir quelque chose de différent. » Au fil du temps s’est installé un rituel avec l’organisation, chaque année, de quatre concerts. « Toujours un dimanche et toujours au conservatoire de musique », précise Denis Lefèvre. De fait, l’auditorium présente un double avantage : « L’acoustique y est parfaite et l’on dispose d’un piano sur place. » Si l’organisation semble réglée comme du papier à musique, pas question pour Jazz Aisne Co de verser dans l’ennui : « On essaie à chaque fois de sortir de la conception classique des concerts avec des choix qui sortent de l’ordinaire, souligne le président. L’avantage avec le jazz, c’est qu’on peut tout faire, tout écouter ! Du Ragtime au Bebop, en passant par le swing, le New-Orleans ou le jazz manouche, le choix est vaste. Mais surtout, régulièrement, on essaie de donner leur chance aux jeunes musiciens, à l’image du pianiste Julian Le Prince-Caetano qui a récemment fait une première partie. » Forte de sa centaine d’adhérents, l’association nourrit toutefois un regret : le manque de jeunes dans la salle. « Ils sont tentés par tellement d’autres musiques qui encombrent les ondes que le jazz a bien du mal à se frayer un chemin jusqu’à leurs oreilles, regrette Denis Lefèvre. Le combat, on le gagnera en collaborant plus étroitement avec les écoles de musique. » L’expérience, en novembre dernier, d’une « master class jazz » au conservatoire devrait ainsi être reconduite. En attendant, le prochain rendez-vous de Jazz Aisne Co est fixé au 7 juin avec le concert du René Urtreger Trio. « C’est un petit monument du jazz !, s’enthousiasme déjà Denis Lefèvre. C’est en tout cas grâce à lui que le trio bebop s’est installé dans le paysage du jazz français. »