L’essentiel du conseil

Le dernier conseil municipal de l’année s’est tenu le 13 décembre en l’hôtel de ville avec, en point d’orgue l’adoption du budget 2022. Qualifié de « sérieux et responsable » par le maire Frédérique Macarez, il s’élève à 118,3 M€, dont 85,4 M€ dédiés au fonctionnement et 32,9 M€ à l’investissement. Si Saint-Quentin bénéficie d’une situation financière saine, le maire a tenu à rappeler « qu’une bonne gestion n’est pas incompatible avec ambition, et ce budget initie les grands projets à venir, un beau programme d’investissements et un haut niveau de services à la population. »
– Destinés à rendre la ville plus agréable, les travaux de voirie se poursuivront en 2022 sur l’ensemble des quartiers, à hauteur de 4,2 M€.
Une enveloppe de 2,8 M€ sera également réservée à la propreté et l’entretien des espaces verts.
– Agir pour les jeunes reste une priorité de la municipalité qui, l’an prochain, consacrera 12 M€ à sa politique enfance avec notamment la poursuite des travaux de rénovation des équipements scolaires et le financement de nombreux services (garderies municipales, pôle jeunesse, création d’une maison des adolescents en lien avec l’ARS et le centre hospitalier, etc).
– Autre priorité : encourager le sport pour tous avec la rénovation d’équipements sportifs et la construction d’une nouvelle salle de sport au quartier Europe réservée au tennis de table et à la gymnastique. Le sport, c’est aussi un budget de fonctionnement de 4,65 M€ qui se consacre au développement d’actions pédagogiques en faveur de la population.
– La culture n’est pas en reste avec un budget de fonctionnement de 7,6 M€, tandis que plus de 1 M€ seront investis pour la mise en valeur du patrimoine.
– En matière de cadre de vie, la Ville va de nouveau consacrer une somme conséquente à la sécurité (3,2 M€), avec un système de vidéo-protection (221 000 €) qui continuera à être déployé.
– Au chapitre du logement, 128 M€ (24 % Ville, 44% Clésence et 32 % Partenord) vont être investis au quartier Europe dans le cadre du NPRU (Nouveau programme de renouvellement urbain). D’autres projets seront également menés à terme en 2022 avec notamment la construction par l’Opal de deux nouvelles résidences : Raspail en centre-ville et Cocteau au faubourg d’Isle.
– L’an prochain, la Ville sera une nouvelle fois au rendez-vous de la solidarité avec des travaux d’accessibilité PMR (345 000 €) et le soutien au CCAS (3,1 M€). Les associations ne seront pas en reste avec des subventions qui s’élèvent à 2,7 M€.
Conseil d’agglo : les points principaux
– Le dernier conseil communautaire de l’année s’est tenu le 7 décembre à Rouvroy. Malgré un contexte budgétaire difficile, la présidente Frédérique Macarez a rappelé sa volonté de voir « l’Agglo continuer d’agir pour construire l’avenir du territoire, assurer un haut niveau de services et jouer la carte de la solidarité avec ses communes membres. »
– Ce conseil a été l’occasion pour les élus d’adopter le budget primitif 2022, qui s’élève à 95,2 M€ avec la répartition suivante : 73,6 M€ en fonctionnement et 21,6 M€ en investissement. L’an prochain, de nombreux projets seront financés avec l’amplification de la stratégie robonumérique du territoire, le recensement des opportunités économiques liées au chantier du canal Seine Nord Europe, la construction de l’écoquartier du Maréchal-Juin, etc.
– Pour l’eau et l’assainissement, les investissements seront également en augmentation en 2022 avec notamment 5,2 M€ dédiés aux travaux sur le réseau d’eau potable, l’acquisition d’une hydro-
cureuse (534 000 €) destinée à faciliter le nettoyage des réseaux.
– Concernant la solidarité entre les communes, l’Agglo sera au rendez-bous avec une enveloppe de 818 000 € attribuée à la ruralité. La poursuite du déploiement de la fibre optique sur le sud du territoire est également au programme de 2022, tout comme la réalisation de travaux contre les coulées de boues (353 000 €).
– En matière de développement durable, une avancée notable avec l’adoption du Plan Climat Air Energie Territorial, dont les actions sont programmées jusqu’en 2026 et qui feront l’objet d’une évaluation.