L’essentiel du conseil

VOTE DU BUDGET 2021
C’est au palais de Fervaques que s’est tenu lundi 7 décembre l’ultime conseil municipal de l’année avec, en préambule, un hommage appuyé au président Valéry Giscard d’Estaing, disparu le 2 décembre dernier à l’âge de 94 ans. Un conseil d’importance puisqu’il a donné lieu à l’approbation du budget pour l’exercice 2021. Lequel se monte à 103,74 M€ (24,19 M€ affectés à l’investissement et 79,55 M€ au fonctionnement). Mais du fait de la crise sanitaire, bon nombre d’incertitudes continuent de planer sur les finances de la Ville pour l’année à venir. Consciente des risques, Frédérique Macarez se veut toutefois déterminée : « La Ville n’entend pas dévier de sa ligne et a construit un budget qui va nous permettre de continuer à développer des projets positifs, malgré une grande imprévisibilité sur un certain nombre de recettes et de dépenses. » A souligner que ce budget 2021 se fera sans augmentation d’impôts : « Les taux n’ont pas été modifiés depuis 2007 et resteront stables l’an prochain », a précisé le maire.
– Affichant clairement sa volonté de construire, le premier édile a annoncé sans détour que 2021 allait être une année d’investissements. « Nous continuerons à mener des investissements massifs en faveur des travaux de proximité avec l’amélioration et la rénovation des chaussées et des trottoirs dans tous les quartiers de la ville. »
– Autre priorité : l’éducation. « Nous nous engageons dans une politique enfance-jeunesse ambitieuse pour un montant de plus de 13 M€. » Le maire compte pour cela sur le programme Cités Educatives qui va permettre de « bénéficier de moyens supplémentaires pour mieux accompagner les jeunes Saint-Quentinois dans leur apprentissage et leur épanouissement, depuis la petite enfance jusqu’à leur insertion professionnelle. »
– Au chapitre des grands travaux, le maire a annoncé que le choix s’était porté, via la commission d’appels d’offres, sur le cabinet Wilmotte pour l’aménagement du parvis de la basilique. Rappelons que l’architecte Jean-Michel Wilmotte est loin d’être un inconnu avec, à son actif, le stade Allianz Riviera (Nice), le gratte-ciel Bleu Ciel à Dallas (122 m de haut !) ou encore le centre culturel de Bunkamura à Tokyo. Bref, une pointure internationale qui, pour la petite histoire, a déjà travaillé à Saint-Quentin puisqu’il est à l’origine de l’aménagement de la place Stalingrad au faubourg d’Isle.
– Une ville proche de ses habitants est sans nul doute une ville qui « développe des services de solidarité et d’accompagnement dans les quartiers », comme l’a rappelé Frédérique Macarez. Le maire a ainsi annoncé l’ouverture à venir de la Maison de services à la population, aménagée dans l’ancien « Casino » de la rue du Général-Leclerc.
– En cette période éprouvante, Frédérique Macarez a tenu à afficher un soutien infaillible aux associations, aux clubs sportifs et aux commerces. Pour les premières, pas moins de 2,5 M€ de subventions ont été programmées pour 2021, auxquelles s’ajoute l’enveloppe de 3,12 M€ réservée au CCAS. Enfin, face à une situation commerciale particulièrement difficile en cette période, le maire a rappelé que la Ville et l’Agglo allaient continuer l’an prochain à soutenir le commerce local avec la volonté de « reprendre, dès que nous le pourrons, les activités et les animations qui nous manquent tant… »